International
URL courte
7333
S'abonner

Le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini a déclaré que la France devait cesser de refouler les migrants et d'héberger des criminels italiens, mais qu'il serait tout de même entièrement disposé à rencontrer le gouvernement français et qu'il ne veut pas de dispute avec Paris.

Après que l'ambassadeur français a été rappelé de Rome dans le contexte de la rencontre de Luigi Di Maio avec les Gilets jaunes en France, le vice-président du Conseil et ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, s'est dit prêt à rencontrer Emmanuel Macron, soulignant toujours que la France devrait arrêter de refouler les migrants et d'accepter d'être le refuge de criminels italiens.

«Nous sommes entièrement disposés à rencontrer le Président Macron et le gouvernement français, à nous asseoir à la table et à soulever trois questions fondamentales, autant que mes compétences me le permettent», a annoncé M.Salvini.

Ces trois problèmes sont «stop au refoulement [des migrants] à la frontière, il y en a eu plus de 60.000 depuis 2017, dont des enfants et femmes abandonnés dans les forêts. Stop à [l'hébergement] des terroristes italiens, une quinzaine, condamnés mais qui mènent la belle vie avec des résidences en France. Et, enfin, cessez de nuire à nos travailleurs qui souffrent littéralement chaque jour aux frontières françaises où les procédures de contrôle durent des heures.»

Ainsi, l'Italie est prompte à «tourner la page pour le bien de son peuple», a-t-il souligné.

«Nous ne voulons nous disputer avec personne, nous ne sommes pas intéressés par les polémiques: nous sommes des personnes concrètes et nous défendons les intérêts des Italiens», a encore ajouté M.Salvini.

L'annonce survient après que le vice-président du Conseil des ministres italien, Luigi Di Maio, a dit avoir rencontré, lors de sa visite dans l'Hexagone, le chef des Gilets jaunes Christophe Chalençon et des candidats aux élections européennes de la liste RIC d'Ingrid Levavasseur. À l'issue de la rencontre, l'homme politique italien a estimé que «le vent du changement avait traversé les Alpes».

La France a rappelé son ambassadeur en Italie pour consultations face à «une situation grave» qui «n'a pas de précédent depuis la fin de la guerre», a annoncé jeudi la porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Lire aussi:

Plus de 1.500 militaires français se déploient dans les Alpes pour faire face à «l’affrontement majeur»
Le président de l’UFC accuse McGregor d’avoir fait «l’une des choses les plus sales», l’Irlandais rétorque
Un homme condamné après avoir refusé de serrer la main d’une préfète
Erevan promet d’employer des Iskander si Ankara recourt à des F-16 dans le Haut-Karabagh
Tags:
dispute, contrôle, rencontre, ambassadeur, migrants, frontière, négociations, terrorisme, Matteo Salvini, Emmanuel Macron, Italie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook