Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Accusations de Macron contre Sputnik: Moscou attend toujours les explications de Paris

    © Sputnik . Vladímir Astapkovich
    International
    URL courte
    13461

    La partie russe attend toujours des explications de Paris suite aux accusations d'Emmanuel Macron visant la Russie et ses médias qui travaillent en France.

    La Russie n'a à ce jour toujours pas reçu de réponse à sa demande d'explications après les déclarations d'Emmanuel Macron concernant RT et Sputnik publiées par Le Point, a annoncé jeudi la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

    «Jusqu'à présent, le ministère des Affaires étrangères n'a pas reçu de réponse de la partie française à la note russe», a indiqué l'officielle lors d'un point presse, tout en soulignant que la Russie comptait toujours obtenir une «réponse détaillée» à sa question.

    «Nous espérons que cela permettra d'en finir avec les accusations infondées d'ingérence dans les affaires intérieures françaises visant la Russie et les médias russes», a déclaré la porte-parole.

    Toujours selon Mme Zakharova, Moscou s'attend à ce que Paris renonce finalement à son attitude discriminatoire vis-à-vis de RT et Sputnik.

    Dans un entretien accordé précédemment à l'hebdomadaire Le Point, le chef de la République française a accusé la Russie de s'ingérer dans les affaires intérieures de la France à l'aide de ses médias, dont RT et Sputnik, qui «achètent des comptes» et «trollent» afin d'inciter au mécontentement populaire en France.

    Lire aussi:

    Le dernier cri de désespoir du copilote du crash du Boeing de Lion Air
    Brigitte Macron déclare forfait après des huées et des sifflets au stade de Reims (vidéo)
    Les derniers mots des pilotes du Boeing 737 MAX de Lion Air révélés par les boîtes noires
    Tags:
    diplomatie, mécontentement, accusations, discrimination, médias, ingérence, Sputnik France, chaîne de télévision russe RT, Maria Zakharova, Emmanuel Macron, Russie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik