International
URL courte
491
S'abonner

Après avoir fait voler un drone au-dessus du parlement birman, ce Français risque une peine de prison, car cette action est interdite dans le pays. En outre, des précédents ont déjà existé dans l’histoire de ce pays.

Arrêté le 7 février dernier, un Français de passage en Birmanie a été mis en examen et placé en détention pour avoir fait voler un drone à proximité du parlement, une action interdite et punissable de trois ans de prison dans ce pays.

«Un Français de passage en Birmanie a été arrêté le jeudi 7 février pour avoir fait voler un drone au-dessus du parlement à Naypyidaw, ce qui est interdit», a confirmé un responsable de l'ambassade de France.

Il a été mis en examen au motif de la section de la loi d'import-export, n'ayant pas déclaré son drone à son arrivée dans le pays, a expliqué lundi à l'AFP Min Tin, responsable de la police birmane.

L'ambassade de France a précisé être en contact avec les autorités pour tenter de le faire libérer, mais il restait lundi en détention à Naypyidaw, la capitale administrative.

Ce cas n'est pas unique. En 2017, deux journalistes, une Malaisienne et un Singapourien qui travaillaient en Birmanie pour une télévision turque avaient été condamnés à deux mois de prison ferme pour avoir fait voler un drone au-dessus du parlement.

Lire aussi:

Ce que l'on sait sur Alexandra De Taddeo, la compagne de Pavlenski qui aurait reçu les vidéos X de Griveaux
«Il a tiré quatre balles dans la poitrine d’Asoman»: après qu’on a abattu son chien, elle pense à fuir l’Afghanistan
Vidéos de Griveaux: quand le complotisme antirusse atteint le pouvoir français pour faire diversion
Tags:
prison, drone, Myanmar
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook