Ecoutez Radio Sputnik
    Abdelaziz Bouteflika

    Algérie: Bouteflika évoque son état de santé et se dit capable de continuer à gouverner

    © AP Photo / Sidali Djarboub
    International
    URL courte
    15106

    Dans son message à la Nation annonçant sa candidature à la présidentielle d'avril 2019, Abdelaziz Bouteflika a affirmé que sa volonté de servir son pays était "inébranlable" et lui permettait de surmonter les difficultés liées à son état de santé actuel.

    Dans son message à la Nation annonçant sa candidature à sa propre succession pour l'élection présidentielle du 18 avril 2019 en Algérie, Abdelaziz Bouteflika a évoqué son état de santé et a réaffirmé sa capacité à gouverner le pays. Le chef de l'État a ainsi répondu à ceux qui remettent en cause sa capacité à diriger le pays, évoquant son état de santé fragile.

    «Bien sûr, je n'ai plus les mêmes forces physiques qu'avant, chose que je n'ai jamais occultée à notre peuple, mais la volonté inébranlable de servir la Patrie ne m'a jamais quitté et elle me permet de transcender les contraintes liées aux ennuis de santé auxquels chacun peut être un jour confronté […]», a déclaré le chef de l'État algérien. «C'est dans ce contexte, en réponse à toutes les sollicitations et dans un esprit de continuité dans l'accomplissement d'un devoir ultime, que j'annonce aujourd'hui ma candidature à l'élection présidentielle du mois d'avril prochain», a-t-il poursuivi.

    Les partis algériens d'opposition évoquent l'incapacité du chef de l'État à exercer ses fonctions depuis son accident vasculaire cérébral (AVC) en avril 2013. Ils rappellent que le Président ne s'est pas adressé à son peuple depuis son célèbre discours du 8 mai 2012 dans la wilaya de Sétif, dans l'est du pays.

    Suite à l'annonce de la candidature du chef de l'État sortant, Talaie El Hourriyet, du parti d'Ali Benflis, lui-même prétendant à la présidence du pays, a affirmé dans un communiqué que cette «décision irresponsable est susceptible d'enfoncer davantage notre pays dans la crise politique, économique et sociale qui le ronge».

    «Nous sommes en présence, d'un nouveau détournement annoncé de la volonté populaire, d'une violation caractérisée de la Constitution avec un candidat dans l'incapacité d'exercer la fonction présidentielle», a-t-il encore ajouté.

    Agé de 81 ans, le Président Abdelaziz Bouteflika est à la tête de l'Algérie depuis 1999. Il est candidat à sa propre succession pour la 5e fois consécutive.

    D'après une liste provisoire arrêtée par le ministère algérien de l'Intérieur au 29 janvier, 139 lettres d'intention de candidature ont été déposées en vue de la présidentielle. Parmi les postulants figurent 13 chefs de partis politiques et 126 prétendants indépendants. La date limite du dépôt des dossiers de candidature est fixée au 3 mars 2019 à minuit.

    Lire aussi:

    «L'Iran a fait une très grosse erreur»: Trump réagit à la destruction du drone US par les militaires iraniens
    L'Iran sera-t-il frappé par les USA? «Vous le saurez bientôt», lance Trump
    L’Iran réagit aux déclarations américaines et se dit prêt à faire face à «toute sorte d'agression»
    Tags:
    état de santé, système présidentiel de gouvernement, capacités, élection présidentielle, Ali Benlis, Abdelaziz Bouteflika, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik