Ecoutez Radio Sputnik
    Julien Assange

    Les députés de Genève veulent que la Suisse offre l’asile à Julian Assange

    © AP Photo / Matt Dunham
    International
    URL courte
    Julian Assange réfugié à l'ambassade de l'Equateur à Londres, 2012-2019 (127)
    8380

    Dans une résolution adoptée le 6 février, le parlement genevois a demandé au Conseil fédéral suisse de proposer l’asile au fondateur de WikiLeaks. Selon le président du conseil municipal de Genève, M.Assange «est un fervent défenseur des droits de l’Homme».

    Sur l'initiative d'Éric Bertinat, secrétaire général du parti suisse Union démocratique du centre (UDC) qui est aussi le président du conseil municipal de Genève, cet organe législatif de la ville a adopté le 6 février une résolution exigeant que Berne offre l'asile à Julian Assange, informe la Radio Télévision Suisse (RTS).

    «Que l'on soit pour ou contre, que l'on considère Julian Assange comme un héros ou un traître voire un espion, il est pour moi évident qu'il est un fervent défenseur des droits de l'Homme tel que la Suisse le conçoit», avait écrit plus tôt l'élu dans une tribune publiée sur son blog.

    Soutenu par la gauche, ce texte a été toutefois critiqué par les partis de l'opposition dont le Parti libéral-radical. Selon RTS, sa cheffe de file, Patricia Richard n'y voit qu'une manière de se positionner pour les élections fédérales. Les élus du Parti démocrate-chrétien (PDC) se sont, à leur tour, abstenus lors du vote.

    Ce n'est pas la première fois que l'UDC prône l'octroi de l'asile à Julian Assange. En mars 2017, le conseiller national UDC Jean-Luc Addor avait appelé le Conseil fédéral à assurer la protection de M.Assange. Berne avait rejeté cette proposition en arguant que le lanceur d'alerte australien n'était pas un défenseur des droits de l'Homme.

    En novembre dernier, des procureurs américains avaient révélé par inadvertance l'existence d'une inculpation censée rester secrète contre Julian Assange.

    En 2012, Julian Assange avait trouvé asile à l'ambassade équatorienne de Londres, dans le but d'échapper à une extradition vers la Suède où il était recherché pour viol et agression sexuelle. Bien que ces poursuites aient été abandonnées en 2017, le tribunal de Westminster a maintenu le mandat d'arrêt contre M.Assange, indiquant qu'il avait été délivré après que ce dernier a enfreint les conditions de sa liberté sous caution. Julian Assange craint, en cas d'arrestation, d'être extradé vers les États-Unis, où il est poursuivi pour la divulgation de nombreux secrets militaires et documents diplomatiques américains.

    Dossier:
    Julian Assange réfugié à l'ambassade de l'Equateur à Londres, 2012-2019 (127)
    Tags:
    asile, Julian Assange, Equateur, Genève, Suisse, Londres, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik