Ecoutez Radio Sputnik
    Vassili Nebenzia

    «Nous avons pris Berlin»: l’ambassadeur russe à l’Onu trolle l’allemand après un lapsus

    © Sputnik . Nancy Sisel
    International
    URL courte
    14643

    Lors de discussions sur les accords de Minsk en lien avec l’Ukraine, le représentant permanent de l’Allemagne à l’Onu a commis un lapsus en accusant la Russie d’avoir «pris Minsk». Son homologue russe Vassili Nebenzia l’a corrigé avec humour en rappelant que la Russie «a pris Berlin», mais a libéré Minsk lors de la Seconde Guerre mondiale.

    Au cours d'une discussion relative aux quatre ans des accords de Minsk au Conseil de sécurité de l'Onu, le représentant permanent de la Russie auprès de l'Onu, Vassili Nebenzia, a corrigé avec humour son homologue allemand après que celui-ci a commis un lapsus.

    En effet, le diplomate allemand a expliqué que la Russie «avait pris Minsk», la capitale de la Biélorussie. Le représentant russe a rappelé que la Russie «avait pris Berlin», mais libéré Minsk, faisant référence à la Seconde Guerre mondiale.

    «Mon ami Christophe, apparemment, a fait un lapsus freudien en déclarant que la Russie "avait pris Minsk" en 2015. La Russie a pris Berlin par le passé, je m'en souviens. Auparavant, elle avait libéré Minsk», a déclaré M.Nebenzia.

    Revenant sur la thématique de cette réunion du Conseil de sécurité, le Représentant permanent de la Fédération de Russie a déclaré qu'«en 2015, nous n'étions pas et nous n'avions pas l'intention [d'aller, ndlr] à Minsk car nos amis, nos frères et nos alliés y habitent, "prendre" quelqu'un ou "envahir quelqu'un", ce n'est pas dans nos projets».

    «L'intervention, c'est votre méthode, comme le prouve l'exemple d'un pays d'Amérique latine», a ajouté M.Nebenzya.

    Il faisait ainsi référence à la tentative de coup d'État au Venezuela.

    L'opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l'Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé le lendemain «Président en exercice» du pays et a prêté serment dans la rue. Donald Trump l'a reconnu comme «Président par intérim». Une quarantaine de pays, dont le Royaume-Uni et l'Allemagne, en ont fait de même. La France l'a également reconnu comme «Président en charge». Le Président Nicolas Maduro a qualifié Juan Guaido de pantin des États-Unis.

    La Russie, la Chine et plusieurs autres pays ont quant à eux soutenu Nicolas Maduro en tant que Président légitime du Venezuela. Le Kremlin a qualifié la décision de certains pays européens d'«ingérence dans les affaires intérieures du Venezuela».

    Lire aussi:

    Des Gilets jaunes aspergés d’eau bleue à Paris, un moyen de «marquage»? (images)
    Le recteur de Notre-Dame de Paris avance une nouvelle cause de l’incendie
    Un député LREM traite Jérôme Rodrigues de «débile profond» en plein direct (vidéo)
    Tags:
    lapsus, accords de Minsk, ONU, Vassili Nebenzia, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik