International
URL courte
15731
S'abonner

Si les États-Unis déploient leurs missiles en Europe, Minsk et Moscou répondront, a déclaré le Président biélorusse au cours de sa visite de l’Académie militaire ce vendredi, tout en ajoutant qu’une telle mesure de Washington pourrait bien s’avérer réelle.

Soulignant que Minsk s'opposait «fermement» à une rupture du Traité FNI, le Président biélorusse Alexandre Loukachenko a indiqué ce vendredi 22 février que Minsk agirait conjointement avec Moscou pour répondre à tout déploiement de missiles américains en Europe.

Selon lui, la Biélorussie estime que ce risque existe bel et bien et que cela est inquiétant.

«Je crains que les Américains profitent de cette occasion — ils avaient saboté ce Traité [sur les forces nucléaires à portée intermédiaire, ndlr] — et déploient des missiles en Europe. Et là, ça sera beaucoup pour nous aussi», a déclaré Alexandre Loukachenko.

Le Président biélorusse a indiqué qu'il comptait agir «avec la Russie» et que «si cela avait lieu, on ne se défilera pas».

M.Loukachenko a aussi souligné que Minsk était «fermement» opposé à la rupture du Traité FNI et qu'il faisait confiance aux déclarations de Moscou selon lesquelles il n'avait pas violé l'accord.

Donald Trump a annoncé le 1er février que les États-Unis cesseraient dès le lendemain de respecter le Traité FNI, signé en 1987 par Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev, et qu'ils s'en retireraient officiellement au bout de six mois, sauf si Moscou cessait de violer l'accord. En réponse à cette démarche unilatérale de Washington, Moscou a suspendu lui aussi sa participation au traité.

Lire aussi:

Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Trump dévoile son plan de paix pour le Proche-Orient, «le plus détaillé» jamais présenté
Un astéroïde géant fonce vers la Terre, un chercheur indique quelles peuvent en être les conséquences
Un Su-30 de l’Armée de l’air algérienne s’est écrasé, causant la mort des deux pilotes - images
Tags:
déploiement, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Ronald Reagan, Alexandre Loukachenko, Mikhaïl Gorbatchev, Biélorussie, Minsk, Moscou, Europe, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik