International
URL courte
1122
S'abonner

Le Président ukrainien ne fête pas le Jour du défenseur de la Patrie, le 23 février, parce qu'il n'a rien à voir avec la défense de son pays, a affirmé la députée russe Natalia Poklonskaïa, ajoutant qu'il semblait «lui-même comprendre» qu'il n'avait aucun point commun avec la défense du pays.

La députée à la Douma (chambre basse du parlement russe) Natalia Poklonskaïa a déclaré que le Président ukrainien Piotr Porochenko ne fêtait pas le Jour du défenseur de la Patrie le 23 février parce qu'il n'avait aucun rapport avec la défense de son pays ou de son peuple.

«C'est une salade pourrie. Porochenko, qui a conduit son pays à la misère et à l'effondrement, son pays qui a pratiquement perdu son indépendance et qui se trouve sous un contrôle extérieur, n'a rien à fêter»», a-t-elle fait remarquer dans une interview accordée à Sputnik.

Natalia Poklonskaïa a rappelé que malgré l'interdiction de célébrer la fête ce jour-là, des millions d'Ukrainiens le font toujours, car le sort de leur pays ne leur est pas indifférent.

«Porochenko semble lui-même comprendre qu'il n'a aucun point commun avec la défense de la Patrie, la défense des intérêts et des droits des citoyens à une vie digne», a-t-elle ajouté.

En 2014, Piotr Porochenko a signé un décret prévoyant de célébrer la Journée du défenseur de l'Ukraine le 14 octobre au lieu du Jour du défenseur de la Patrie du 23 février.

L'histoire de la fête remonte à l'époque soviétique où elle a d'abord été appelée Jour de l'armée et de la marine de l'Union soviétique puis Jour de l'Armée rouge.

Lire aussi:

Sous-marins: Canberra et Washington réagissent au rappel des ambassadeurs français
Le canon Caesar toujours aussi performant: Prague proche d’en commander 52 unités
Les chômeurs non vaccinés privés d’allocations en Autriche
La maison d’édition Nawa bientôt dissoute par Gérald Darmanin
Tags:
Ukraine, Russie, URSS, Natalia Poklonskaïa, Petro Porochenko, Douma d'État, Armée rouge, Sputnik, fête, députés, interdiction
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook