International
URL courte
Présidentielle en Algérie (2019) (59)
373
S'abonner

Une nouvelle manifestation a rassemblé ce dimanche plusieurs centaines de personnes à Alger contre un cinquième mandat du Président Abdelaziz Bouteflika, a annoncé l'AFP, précisant que la police avait procédé à des tirs de lacrymogènes.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté dimanche dans le centre d'Alger contre un cinquième mandat du Président Abdelaziz Bouteflika, a annoncé l'AFP.

La mobilisation a été, selon l'agence, plus faible que lors des manifestations de vendredi, lorsque, répondant à l'appel du collectif d'opposition Mouwatana, des dizaines de milliers de personnes étaient descendues dans les rues, notamment à Alger où les manifestations sont interdites.

Toujours selon l'AFP, la police a fait usage de gaz lacrymogènes et a procédé à des arrestations parmi les Algériens qui ont scandé «Algérie libre et démocratique!» et «Non au 5e mandat!».

La police algérienne a annoncé samedi que 41 personnes avaient été arrêtées la veille lors de manifestations semblables.

Âgé de 81 ans, Abdelaziz Bouteflika est à la tête de l'Algérie depuis 1999. Il est candidat à sa propre succession pour un cinquième mandat. Suite à l'annonce de la candidature du Président Abdelaziz Bouteflika à sa propre succession à l'élection présidentielle du 18 avril 2019, des manifestations populaires dénonçant cette candidature ont eu lieu dans plusieurs villes d'Algérie.

Après quelques manifestations sporadiques ces derniers jours, c'était le déferlement, vendredi, de plusieurs milliers d'Algériens pour dire «non» au cinquième mandat que brigue le Président sortant.

Dossier:
Présidentielle en Algérie (2019) (59)

Lire aussi:

Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Après le Covid-19, la Chine voit ressurgir un virus mortel transmis par les tiques
Un prévisionniste qui ne s'est jamais trompé donne ses pronostics pour la présidentielle US
Tags:
gaz lacrymogènes, police, manifestation, élection présidentielle, candidature, mandat présidentiel, Abdelaziz Bouteflika, Alger, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook