Ecoutez Radio Sputnik
    Elections présidentielles au Nigeria, le 24 février 2019

    Au Nigéria, pas de résultats officiels, mais déjà deux vainqueurs à la présidentielle

    © AFP 2019 Kola Sulaimon
    International
    URL courte
    Anicet Simo
    0 01

    Au Nigéria, le décompte des voix entre les deux favoris de la présidentielle se poursuivait dimanche 24 février et aucun résultat officiel n'est encore annoncé. Cela n'a pas empêché le chef de l'État sortant Muhammadu Buhari et l'opposant Atiku Abubakar de se proclamer vainqueur d'un scrutin qui s'est plutôt déroulé dans calme.

    «Bonjour, chers Nigérians et merci encore d'avoir voté pour le Président Buhari hier», écrivait sur Twitter son conseiller en communication, Bashir Ahmad, du Congrès des Progressistes (APC). «Les résultats arrivent un à un et ils sont époustouflants. Le Président a remporté la majorité et #BuhariIsWinning! (Buhari est en train de gagner)», peut-on lire sur ledit compte le dimanche 24 février.

    De son côté, le Parti Populaire Démocratique (PDP) demande

    «À la Commission Électorale Indépendante (INEC) d'annoncer les résultats tels qu'ils ont été livrés par les bureaux de vote, et de déclarer le candidat du peuple, Atiku Abubakar, le vainqueur de l'élection présidentielle».

    «Notre position est basée sur des résultats clairs et vérifiables», a assuré son équipe dans un communiqué.
    Mahmood Yakubu, le président de la commission électorale, a rappelé pour sa part que «seule l'INEC pouvait publier des chiffres, avancer les résultats et proclamer un vainqueur». Les données recueillies dans les quelque 120.000 bureaux de vote des 36 États seront centralisées dans la capitale, Abuja, où le président de la commission électorale devrait annoncer des résultats définitifs dans les jours qui viennent.
    Bien que les opérations n'aient pas pu se dérouler dans environ 8.500 bureaux de vote (sur 120.000), l'INEC s'est déclarée «généralement satisfaite» du déroulement du scrutin, dans ce pays de 190 millions d'habitants, aux infrastructures défaillantes et à la corruption généralisée, où organiser un tel scrutin est un défi colossal.

    Pour être élu dès le premier tour, le vainqueur doit obtenir, outre la majorité des suffrages exprimés, au moins 25% des voix dans les deux tiers des 36 États, auxquels s'ajoute le territoire de la capitale, Abuja. Faute de quoi, un second tour devrait avoir lieu une semaine après la proclamation des résultats du premier tour. Outre leur président, les Nigérians étaient appelés à désigner 360 députés et 109 sénateurs.

    La veille du scrutin du samedi 23 février, le Nigéria, coutumier des violences électorales et postélectorales, a reçu de son voisin, le Tchad, un contingent de 500 soldats pour faire face à d'éventuelles attaques des djihadistes de Boko Haram.

     

     

    Lire aussi:

    Le dernier cri de désespoir du copilote du crash du Boeing de Lion Air
    Brigitte Macron déclare forfait après des huées et des sifflets au stade de Reims (vidéo)
    Les derniers mots des pilotes du Boeing 737 MAX de Lion Air révélés par les boîtes noires
    Tags:
    élection présidentielle, opposition, Congrès des Progressistes (APC), Commission Électorale Indépendante (INEC), Bashir Ahmad, Mahmood Yakubu, Atiku Abubakar, Muhammadu Buhari, Tchad, Nigeria
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik