Ecoutez Radio Sputnik
    Manifestations en Algérie

    Algérie: Paris veut que l’élection réponde «aux aspirations profondes» du peuple local

    © AP Photo /
    International
    URL courte
    Présidentielle en Algérie (2019) (50)
    24224

    La France voudrait que l’élection présidentielle algérienne, prévue pour le 18 avril 2019, «réponde aux aspirations du peuple algérien» et «donne une nouvelle impulsion à l’Algérie», selon le porte-parole du gouvernement français, Benjamin Griveaux.

    Bejamin Griveaux a fait savoir que le Conseil des ministres avait «brièvement» abordé mercredi matin la prochaine élection présidentielle algérienne. Le porte-parole du gouvernement français a tenu à souligner qu'on avait «pris note de la décision du président Bouteflika de se porter candidat à l'élection présidentielle qui se tient en Algérie le 18 avril prochain»:

    «On souhaite que cette élection se déroule dans les bonnes conditions en assurant la transparence de la campagne».

    M.Griveaux a également qualifié l'Algérie de «pays ami» et de «partenaire important auquel nous rattachent des liens d'une exceptionnelle densité».

    «C'est au peuple algérien et à lui seul qu'il revient de choisir ses dirigeants, de décider de son avenir, et cela dans la paix et la sécurité […] nous formons le vœu que cette élection donne à l'Algérie l'impulsion nécessaire pour faire face aux défis qui sont les siens et pour répondre aux aspirations profondes de sa population», a encore déclaré le porte-parole du gouvernement français.

    Abdelaziz Bouteflika, 81 ans, au pouvoir sans interruption depuis 1999, a annoncé le 10 février qu'il briguerait un cinquième mandat.

    Des opposants à sa candidature manifestent ces derniers temps dans plusieurs villes d'Algérie. Dimanche, de nombreux manifestants ont également défilé à Paris et Alger.

    Dossier:
    Présidentielle en Algérie (2019) (50)

    Lire aussi:

    Un policier à terre place de la République, un pompier lui prodigue un massage cardiaque
    Emmanuel Macron s’enfonce toujours plus dans les sondages
    Un dîner en ville qui passe mal
    Tags:
    élection présidentielle, Benjamin Griveaux, Alger, Algérie, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik