Ecoutez Radio Sputnik
    Logo de Huawei

    La Chine réagit à l'extradition d'une dirigeante de Huawei par le Canada

    © AP Photo / Mark Schiefelbein, File
    International
    URL courte
    16453
    S'abonner

    En raison de la poursuite par les autorités canadiennes du procédé d'extradition vers les États-Unis de la directrice financière du géant chinois Huawei, Meng Wanzhou, Pékin a protesté auprès du Canada en appelant «à la relâcher immédiatement».

    La Chine a exprimé sa «vive protestation» et «fait une présentation» au Canada suite à la décision de commencer la procédure d'extradition aux États-Unis de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, a déclaré samedi le porte-parole de la diplomatie chinoise Lu Kang.

    «La partie chinoise a exprimé son extrême mécontentement et une vive protestation à la partie canadienne suite à sa volonté de poursuivre les démarches juridiques visant à extrader Mme Meng Wanzhou. Pékin a déjà fait une présentation sévère», a indiqué le porte-parole.

    Auparavant, le ministère canadien de la Justice avait officiellement lancé la procédure d'extradition de la directrice financière, qui doit se présenter au tribunal le 6 mars.

    «Il s'agit d'un événement politique sérieux. Nous renouvelons avec insistance nos appels aux États-Unis visant à annuler l'ordre d'arrêt et à annuler la demande d'extradition de Meng Wanzhou, nous exhortons la partie canadienne à la relâcher immédiatement et à lui permettre de regagner sa patrie», a souligné le diplomate.

    Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei et fille du fondateur de l'entreprise Ren Zhengfei, a été arrêtée au Canada au mois de décembre, sur demande de Washington. Mme Meng a retrouvé la liberté après avoir payé sa caution, mais est restée sous surveillance en vue d'une possible extradition vers les États-Unis.

    Ces derniers mois, Huawei traverse une période difficile, ses équipements étant considérés comme de potentiels moyens d'espionnage en Allemagne, en Australie, au Canada, aux États-Unis, en France, en Nouvelle-Zélande, en République tchèque et au Royaume-Uni.

    Tags:
    extradition, Huawei, Canada, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik