International
URL courte
6430
S'abonner

En vue d'obtenir la levée de l'interdiction faite aux agences fédérales d'utiliser les produits du groupe chinois pour des raisons de sécurité nationale, Huawei a annoncé jeudi avoir engagé des poursuites en justice contre le gouvernement américain.

Le premier équipementier télécom mondial Huawei a déclaré dans un communiqué qu'il avait porté plainte devant un tribunal fédéral du Texas pour contester un amendement au National Defense Authorization Act (NDAA), la loi sur la défense nationale adoptée l'an dernier.

«Le Congrès américain a échoué de manière répétée à produire des preuves justifiant les restrictions imposées aux produits Huawei», est-il indiqué dans le communiqué. «Cette interdiction est illégale et empêche Huawei de livrer une concurrence loyale», poursuit la firme chinoise.

La nouvelle version du NDAA, dont Pékin avait estimé qu'elle ciblait la Chine, institue un contrôle sur les contrats du gouvernement américain avec des sociétés chinoises, notamment Huawei, et renforce le rôle du groupe de travail chargé d'examiner les propositions d'investissements étrangers aux États-Unis.

Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei et fille du fondateur de l'entreprise Ren Zhengfei, a été arrêtée au Canada au mois de décembre, sur demande de Washington. Elle a retrouvé la liberté après avoir payé sa caution, mais reste sous surveillance en vue d'une possible extradition vers les États-Unis.

Ces derniers mois, Huawei traverse une période difficile, ses équipements étant considérés comme de potentiels moyens d'espionnage en Allemagne, en Australie, au Canada, aux États-Unis, en France, en Nouvelle-Zélande, en République tchèque et au Royaume-Uni.

Lire aussi:

Le ministre russe de la Défense annonce la défaite totale de Daech en Syrie
Le «caniche de Poutine»: le débat entre Trump et Biden vire au chaos
«Volonté de punir»: Macron multiplie les assassinats à l’étranger, assure une nouvelle enquête
En continu: Erevan affirme qu'un de ses avions a été abattu par un F-16 turc, la Turquie dément
Tags:
action en justice, Huawei, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook