International
URL courte
Crash d’un Boeing 737 en Éthiopie (43)
5221
S'abonner

L'Indonésie a pris la décision d'immobiliser ses Boeing 737 MAX 8 après le crash en Éthiopie, suivant l’exemple de la Chine et de l’Éthiopie.

L'Indonésie a décidé d'immobiliser ses Boeing 737 MAX 8 suite au crash, devenant ainsi le troisième pays à prendre cette mesure après la Chine et l'Éthiopie.

«Le directeur général du Transport aérien va prendre des mesures pour faire des inspections et interdire temporairement aux Boeing 737 MAX 8 de voler en Indonésie», qui a fait face fin octobre à une tragédie similaire, a annoncé à l'AFP Polana Pramesti, le responsable de ce service au sein du ministère des Transports indonésien.

À la suite de l'accident de dimanche, la flotte entière de Boeing 737 MAX 8 de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines est restée clouée au sol jusqu'à nouvel ordre. La Chine et l'Indonésie ont eux aussi ordonné lundi aux compagnies aériennes de leurs pays respectifs de suspendre les vols opérés avec ce type d'appareils.

La compagnie aérienne Ethiopian Airlines a annoncé que les enquêteurs avaient retrouvé lundi les deux boîtes noires de son Boeing 737 MAX 8 qui s'était écrasé dimanche après avoir décollé d'Addis-Abeba, tuant les 157 personnes présentes à son bord.

Le Boeing 737 MAX 8 d'Ethiopian Airlines s'est écrasé près de la ville de Bishoftu, à 62 kilomètres de la capitale de l'Éthiopie, Addis-Abeba. Ce vol reliait Addis-Abeba à Nairobi, la capitale du Kenya.

Dossier:
Crash d’un Boeing 737 en Éthiopie (43)

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Le corps d’un homme mort depuis six ans découvert grâce… à des pigeons
Macron au Liban: cette «déambulation dans les rues ressemblait plus à une campagne à l’adresse des Français»
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Tags:
boîte noire, crash d'avion, Boeing 737 MAX, Éthiopie, Indonésie, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook