Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    Macron lance un appel à Bouteflika suite à sa décision de ne pas briguer un 5e mandat

    © REUTERS / Philippe Wojazer
    International
    URL courte
    Présidentielle en Algérie (2019) (51)
    40946

    En visite à Djibouti, Emmanuel Macron a réagi au renoncement d'Abdelaziz Bouteflika à se présenter à la prochaine élection présidentielle. Le Président de la République a salué cette décision et appelé à une transition d'une «durée raisonnaible».

    En déplacement au Djibouti ce mardi, Emmanuel Macron a salué la décision du Président algérien Abdelaziz Bouteflika de ne pas briguer un cinquième mandat lors de l'élection présidentielle du 18 avril. Le Président de la République a appelé notamment à une «transition d'une durée raisonnable».

    «Je veux souligner ici la dignité, le professionnalisme des forces de sécurité», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse aux côtés de son homologue Ismaïl Omar Guelleh.

    «Je salue la décision du Président Bouteflika qui signe une nouvelle page» dans l'histoire de l'Algérie, a-t-il ajouté, appelant à une «transition d'une durée raisonnable».

    Après environ deux semaines de manifestations dans le pays, la présidence algérienne a annoncé dans un communiqué qu'Abdelaziz Bouteflika renonçait à briguer un cinquième mandat. Le scrutin présidentiel, qui était fixé au 18 avril, a été reporté et aucune nouvelle date n'a été annoncée.

    Le chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian a «salué» la décision du Président algérien Abdelaziz Bouteflika de ne pas briguer un cinquième mandat et de «prendre des mesures pour rénover le système politique algérien».

    Dossier:
    Présidentielle en Algérie (2019) (51)

    Lire aussi:

    «Nous allons envoyer ces navires US au fond de la mer avec des armes secrètes», promet un général iranien
    La photo de l’homme à l’origine de l’explosion à Lyon publiée
    L'acte 28 se poursuit place de la République à Paris avec des gaz lacrymogènes
    Tags:
    Abdelaziz Bouteflika, Emmanuel Macron, Djibouti
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik