Ecoutez Radio Sputnik
    bitcoin

    Le baron français déchu du bitcoin condamné à de la prison avec sursis au Japon

    © Photo. Pixabay
    International
    URL courte
    360
    S'abonner

    Le Français Mark Karpelès, patron de la plus grande bourse de monnaie virtuelle bitcoin au monde MtGox, a été condamné vendredi par le tribunal de Tokyo à une peine de deux ans et demi de prison avec sursis. Le génie de l'informatique a été accusé de malversations.

    Le Français Mark Karpelès, fondateur de la plateforme d'échange de bitcoins MtGox, a été condamné vendredi par un tribunal de Tokyo à une peine de prison de deux ans et demi avec sursis, pour son rôle dans la disparition de centaines de millions de dollars que le site hébergeait, rapporte l'agence de presse Kyodo.

    Le tribunal a déclaré Mark Karpelès coupable de manipulation de données mais l'a innocenté concernant les accusations de détournement de fonds, poursuit l'agence de presse.

    Le Français, âgé de 33 ans, qui avait plaidé non coupable pour les deux chefs d'accusation, écope finalement d'une peine de prison très en deçà des dix ans requis par le procureur.

    Basé à Tokyo, MtGox gérait jusqu'à 80% des transactions en bitcoins dans le monde avant de se déclarer en faillite en 2014 à la suite, selon son patron, de la disparition de 850.000 bitcoins d'une valeur d'environ un demi-milliard de dollars (près 440 millions d'euros), ainsi que de liquidités à hauteur de 28 millions de dollars (environ 25 millions d'euros) sur ses comptes bancaires. La bourse d'échange avait évoqué à l'époque un piratage informatique ainsi qu'une faille de sécurité dans ses logiciels pour expliquer cette disparition.

    Né dans la banlieue de Dijon en 1985, Mark Karpelès est devenu développeur de logiciels à l'âge de 17 ou 18 ans. Après ses passages chez le concepteur de jeux vidéo Lynux Cyberjoueurs, chez le distributeur de produits informatiques Fotovista (devenu Pixmania) et chez le spécialiste du téléchargement de jeux vidéo Nexway, le «geek made in France» est parti s'installer au Japon en 2009, comme le rappelle La Tribune. Il y a créé sa propre société, Tibanne, spécialisée dans l'hébergement web et le développement d'applications.

    «Geekness brought me to Japan» [ce qui se traduit en français comme «la passion de l'informatique m'a amené au Japon», ndlr.], a-t-il choisi comme slogan pour son blog Magical Tux, sur lequel il dispensait des conseils de hacking.

    C'est en 2011 qu'il avait acheté une jeune plateforme web spécialisée dans l'échange de bitcoins contre dollars: MtGox.

    Tags:
    prison, bitcoin, Japon, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik