Ecoutez Radio Sputnik
    le ministère russe des Affaires étrangères

    «Surpasser» Big Brother: Moscou réagit aux nouvelles sanctions du Canada

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    23771

    Le ministère russe des Affaires étrangères a commenté l’instauration par les autorités canadiennes de sanctions à l’encontre de 114 citoyens et 15 entreprises russes. D’après Moscou, une riposte à ces mesures ainsi que celles imposées parallèlement par Washington ne tardera pas à venir.

    L’introduction de sanctions antirusses est une tentative du Canada de «surpasser» Big Brother, à savoir les États-Unis, a déclaré ce vendredi 15 mars le ministère russe des Affaires étrangères, dans un communiqué en réaction à la décision d’Ottawa d’imposer de nouvelles mesures contre 114 citoyens et 15 entreprises russes annoncée plus tôt dans la journée.

    «Il semble que, d'un point de vue logique, il serait plus important pour l’équipe du Premier ministre Justin Trudeau de se concentrer sur le règlement de problèmes assez complexes de politique intérieure au lieu de jouer sa carte russophobe», peut-on lire dans le document.

    «Pourtant, les autorités canadiennes ont apparemment développé une "addiction de sanctions" dont elles n’arrivent pas à se débarrasser. Il est tout aussi clair que dans leur tentative d’élargir leurs "listes noires" antirusses, le voisin du nord des États-Unis tentent même de surpasser dans quelque chose son Big Brother», a ajouté la diplomatie russe.  

    Le ministère russe a également indiqué que Moscou préparerait une réponse aux nouvelles sanctions introduites tant par Washington que par Ottawa. 

    Le 15 mars, le Trésor américain a annoncé dans un communiqué avoir infligé de nouvelles sanctions à huit responsables russes, suite aux incidents survenus dans le détroit de Kertch en novembre dernier. En même temps, prenant également ce même prétexte d'«actions agressives» de la Russie contre l’Ukraine, les autorités canadiennes ont introduit le 15 mars des sanctions à l’encontre de 114 citoyens et 15 entreprises russes.

    Pour rappel, le 25 novembre, trois navires de la Marine ukrainienne ont violé l'espace maritime russe en mer Noire, près du détroit de Kertch. Selon le département du FSB pour la Crimée, ils effectuaient des manœuvres dangereuses et refusaient d'obtempérer aux ordres des gardes-côtes. Vers 19h00, heure de Moscou (17h00 heure de Paris), les vaisseaux ont à nouveau tenté d'effectuer des actions illégales dans les eaux territoriales russes. Les gardes-côtes russes ont alors eu recours aux armes pour les arrêter. Les autorités russes ont interpellé 24 militaires ukrainiens, dont deux agents du Service de sécurité d'Ukraine (SBU). Selon le FSB, ces agents se trouvaient à bord des navires pour coordonner cette action. La Russie a qualifié l'incident de «provocation» et a ouvert une enquête pour violation de sa frontière.

    Le 21 février, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a affirmé que les autorités ukrainiennes envisageaient d'envoyer à nouveau des navires militaires dans le détroit de Kertch pour violer l'espace maritime russe.

    Lire aussi:

    L’avocat de Christian Quesada dégaine une information choc sur la sexualité de son client
    Après plus de quatre heures sur la tour Eiffel, le «grimpeur» s’est rendu (images)
    Madonna et les candidats islandais sortent un drapeau palestinien lors de l’Eurovision en Israël (images)
    Tags:
    réaction, sanctions, Justin Trudeau, Canada, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik