Ecoutez Radio Sputnik
    Tribunal

    Nouvelle-Zélande: le principal suspect du carnage de Christchurch présenté à la justice

    CC0 / Daniel Bone
    International
    URL courte
    471

    Un tribunal de la ville néo-zélandaise a inculpé pour meurtre l'extrémiste australien principal suspect du massacre vendredi de 49 personnes dans deux mosquées de Christchurch. Il demeurera en détention jusqu'à une prochaine audience fixée au 5 avril.

    L'extrémiste australien suspecté d'avoir tué vendredi 49 personnes dans deux mosquées de Christchurch dans un carnage retransmis en direct sur les réseaux sociaux a été inculpé samedi par un tribunal de la ville néo-zélandaise, où il a fait de la main le signe des suprématistes blancs.

    Brenton Tarrant, 28 ans, est apparu menotté et vêtu de la tenue blanche des prisonniers pour une brève audience à laquelle seule la presse pouvait assister, pour des raisons de sécurité. L'ancien instructeur de fitness et «fasciste» autoproclamé est resté impassible lorsque son inculpation lui a été signifiée.

    Au moins deux armes semi-automatiques, vraisemblablement des AR-15, et deux fusils ont été utilisés par Tarrant. Certaines armes avaient été modifiées pour les rendre plus efficaces, selon la Première ministre Jacinda Ardern.

    Avant de passer à l'action, l'homme, qui se présente comme un blanc de la classe ouvrière aux bas revenus, a publié sur Twitter un «manifeste» raciste de 74 pages. Il est intitulé «Le grand remplacement», en référence à une théorie complotiste populaire dans les milieux d'extrême droite selon laquelle les «peuples européens» seraient «remplacés» par des populations non-européennes immigrées.

    Le document détaille deux années de radicalisation et de préparatifs. Il affirme que les facteurs déterminants dans sa radicalisation ont été la défaite à la présidentielle française de 2017 de Marine Le Pen et la mort de la petite Ebba Åkerlund à 11 ans dans l'attaque au camion-bélier de 2017 à Stockholm. Tarrant a diffusé en direct sur les réseaux sociaux les images du carnage, où on le voit passer de victime en victime, tirant sur des blessés à bout portant alors qu'ils tentent de fuir.

    Trente-six minutes après les premiers appels à la police, Tarrant était appréhendé, dans des conditions qui demeurent floues. Deux autres hommes sont en garde à vue mais leur lien avec l'attaque n'a pas été clairement établi. L'un des deux, Daniel Burrough, 18 ans, a été inculpé pour incitation à la haine.

    La police australienne a annoncé de son côté s'être rendue dans la maison d'enfance de Tarrant dans la ville de Grafton, au nord de Sydney, où des membres de sa famille ont été interrogés.

    Lire aussi:

    Vidéo de cockpit du crash d’un Boeing dans un lagon en Micronésie
    Un «cimetière» de Boeing 737 MAX découvert en Californie
    «En fermant le marché américain à Huawei, Trump a ouvert des possibilités d’investissements chinois accrus en Europe»
    Tags:
    attentat, Christchurch, Nouvelle-Zélande
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik