International
URL courte
71245
S'abonner

Les Forces armées royales (FAR) marocaines et le Commandement des États-Unis pour l’Afrique ont débuté leur exercice annuel conjoint African Lion 2019, selon un communiqué des FAR, cité par l’agence MAP. À cette 16e édition participeront également le Canada, l’Espagne, le Royaume-Uni, le Sénégal et la Tunisie.

La 16e édition des manœuvres militaires conjointes entre le Maroc et les États-Unis, African Lion 2019, ont commencé le 16 mars dans le royaume chérifien, sur ordre du roi Mohammed VI, et prendront fin le 7 avril, a indiqué un communiqué des Forces armées royales (FAR) marocaines, cité par la Maghreb arabe presse (MAP).

​Selon le communiqué, parmi les objectifs de ces manœuvres figurent notamment: «valider les concepts d'emploi des forces terrestres, renforcer l'interopérabilité des moyens et des systèmes de commandement aéroterrestres utilisés par les deux nations, entraîner la composante aérienne à la conduite des opérations de chasse et de ravitaillement en vol, et enfin, mener des activités d'ordre humanitaire».

​Par ailleurs, l'exercice mettra l'accent sur «la formation aux activités du commandement et des entraînements sur les opérations de lutte contre les organismes terroristes violents». À ceci s'ajoutent «des exercices terrestres, aériens aéroportés et une simulation tactique», selon la même source.

​Selon l'état-major des FAR, le Canada, l'Espagne, le Royaume-Uni, le Sénégal et la Tunisie participent également à ces manœuvres.

​L'exercice African Lion 2019 est l'une des manœuvres conjointes les plus importantes entre le Commandement des États-Unis pour l'Afrique (AFRICOM) et les Forces armées royales, visant à renforcer le niveau de coopération et de formation ainsi que l'échange d'expérience, a conclu le communiqué.

Lire aussi:

Les Bleus ont renoncé au dernier moment à mettre un genou à terre au début du match France-Allemagne et voici pourquoi
Un mariage blanc vire au mariage forcé: souhaitant être naturalisé, un Algérien est jugé pour le viol de sa «fiancée»
Un journaliste US essaie d’interrompre Vladimir Poutine, le Président russe réplique
Fin de Barkhane: «il n’y a aucun lien avéré entre la menace terroriste en France et le théâtre sahélien»
Tags:
exercices militaires, Forces armées royales (FAR), roi Mohammed VI du Maroc, États-Unis, Tunisie, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook