Ecoutez Radio Sputnik
    Brexit

    Les malheurs du Brexit ne sont-ils pas si malheureux? Jean-Pierre Pernaut tacle les médias

    CC0 / Pixabay/Bandemar
    International
    URL courte
    Avec ou sans accord: Londres et Bruxelles au seuil du Brexit (2019) (57)
    11571

    Les médias français ont été pris à contre-pied sur le sujet des «malheurs» du Brexit par Jean-Pierre Pernaut qui a annoncé que «la Grande-Bretagne vient d’atteindre son plus bas niveau de chômage depuis près de 45 ans».

    Jean-Pierre Pernaut a rétorqué aux médias à propos des «malheurs du Brexit» diffusés par ces derniers en abondance. Au cours du journal télévisé de 13h de TF1 le 20 mars, le présentateur a annoncé «une information économique importante».

    «Les médias vous parlent toujours des malheurs du Brexit pour la Grande-Bretagne, eh bien, la Grande-Bretagne vient d'atteindre son plus bas niveau de chômage depuis près de 45 ans, 3,9% de chômeurs outre-Manche.»

    Cette déclaration survient suite à la publication des données sur les taux de chômage et d'emploi au Royaume-Uni par le Bureau de la statistique nationale (ONS). En outre du recul du chômage à son niveau le plus bas depuis janvier 1975, les salaires ont progressé de 3,4% sur un an à l'approche du Brexit qui était initialement prévu le 29 mars.

    Theresa May a annoncé mercredi avoir sollicité un report du Brexit pour trois mois jusqu'au 30 juin prochain. Un courrier ad hoc a été adressé au président du Conseil européen Donald Tusk, a déclaré la chef du gouvernement britannique.

    Dossier:
    Avec ou sans accord: Londres et Bruxelles au seuil du Brexit (2019) (57)

    Lire aussi:

    Un classement des 20 meilleurs smartphones actuels en rapport qualité-prix
    De nouveaux détails sur les causes possibles de l’incendie de Notre-Dame
    Le Président ukrainien élu invité à se rendre en Crimée
    Tags:
    chômage, médias, Brexit, Conseil européen, Teresa May, Jean-Pierre Pernaut, Donald Tusk, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik