International
URL courte
7202
S'abonner

La construction de la première centrale nucléaire flottante chinoise devrait déjà être lancée dans le courant de cette année, a annoncé le chef de l’Institut de l’Énergie nucléaire de Chine, Luo Qi.

La Chine devrait lancer la construction de sa première centrale nucléaire flottante au cours de cette année, a déclaré le chef de l'Institut de l'Énergie nucléaire de Chine, Luo Qi, au journal Global Times.

Les centrales flottantes sont destinées à fournir de l'énergie pour les travaux de prospection d'hydrocarbures sur le plateau continental ainsi que dans les îles. Selon Luo Qi, une centrale nucléaire flottante n'occupe pas beaucoup de place, n'est pas exposée aux menaces des tremblements de terre et ne pollue pas l'environnement.

C'est la Compagnie nucléaire nationale chinoise (China National Nuclear Corporation; CNNC) qui détient tous les droits de propriété intellectuelle sur les technologies nécessaires pour créer des centrales flottantes.

Auparavant, le président de la CNNC avait déclaré que la corporation effectuait des travaux préparatoires pour la construction de cette centrale flottante au large de la province orientale de Shandong. Cependant, il n'a pas divulgué d'autres détails du projet. En même temps, selon les informations qui circulent dans les médias, ce projet devrait coûter à la compagnie environ 14 milliards de yuans (1,8 milliard d'euros) pour une mise en service en 2021.

Pour rappel, déjà en 2016, le président de la CNNC avait annoncé que la construction de la première centrale nucléaire flottante chinoise aurait dû être lancée avant la fin de l'année et être mise en service en 2019.

Lire aussi:

Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
Un responsable iranien contaminé au coronavirus
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Au Cameroun, les mangeurs de chats et de chiens n’en démordent pas…
Tags:
centrale nucléaire flottante, centrale nucléaire, nucléaire, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook