Ecoutez Radio Sputnik
    Des soldats israéliens sur le plateau du Golan

    Reconnaître le plateau du Golan territoire israélien? L’UE se démarque de Washington

    © AP Photo / Ariel Schalit
    International
    URL courte
    26495

    L’Union européenne n’a pas soutenu la déclaration de Donald Trump qui a estimé que les États-Unis doivent reconnaître le plateau du Golan comme partie intégrante de l'État d'Israël.

    L'Union européenne ne reconnaît toujours pas le plateau du Golan comme faisant partie du territoire israélien, a déclaré jeudi la porte-parole de la diplomatie européenne Maja Kocijancic.

    La déclaration de Bruxelles intervient au milieu d'une controverse suscitée par l'annonce du Président Donald Trump, qui a montré jeudi son intention de reconnaître la souveraineté israélienne sur ce territoire contesté. «52 ans après, il est l'heure pour les États-Unis de reconnaître la souveraineté d'Israël sur les hauteurs du Golan qui sont d'une importance stratégique essentielle pour la sécurité de l'État d'Israël et la stabilité régionale!», a lancé jeudi le leader américain sur son compte Twitter.

    ​«La position de l'Union européenne n'a pas changé: l'UE, conformément au droit international, ne reconnaît pas la souveraineté d'Israël sur les territoires qu'il occupait depuis juillet 1967, y compris le plateau du Golan, et ne les considère pas comme faisant partie du territoire israélien», a déclaré Mme Kocijancic.

    Au cours de la Guerre des six jours de 1967, Israël a occupé les hauteurs du Golan, appartenant à la Syrie, et les a annexées unilatéralement en 1981. L'appartenance de ce plateau est le principal sujet du conflit israélo-syrien. Des tentatives pour le régler ont été entreprises avant le début de la guerre civile en Syrie.

    La déclaration de Trump intervient en prévision d'une visite du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou aux États-Unis la semaine prochaine et des prochaines élections en Israël dont il est le favori.

    Lire aussi:

    La police nomme la cause la plus probable de l’incendie de Notre-Dame de Paris, d'après AP
    La France enverra des chars et des militaires vers la frontière russe
    Une photo de Sputnik prise à Notre-Dame cause une avalanche internationale de fake news
    Tags:
    Benjamin Netanyahu, Maja Kocijancic, Donald Trump, Hauteurs du Golan, Syrie, États-Unis, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik