International
URL courte
13140
S'abonner

Le parquet de Francfort a annoncé l’arrestation de 11 personnes soupçonnées de préparer un attentat islamiste impliquant un véhicule et des armes à feu.

Onze personnes suspectées de préparer un attentat à la voiture-bélier appuyée d'armes à feu ont été arrêtées vendredi à Francfort, en Allemagne, a fait savoir le parquet local.

Parmi les terroristes présumés, dont les nationalités ne sont pas pour l'heure précisées, figurent un homme de 21 ans d'Offenbach et deux frères de 31 ans de Wiesbaden. Appartenant à la scène salafiste, ils sont suspectés d'être les cerveaux du projet. Ils prévoyaient notamment d'utiliser un véhicule et des armes à feu en vue de «tuer autant d'infidèles que possible», indique le parquet dans un communiqué.

Selon le document, les suspects avaient déjà pris contact avec des trafiquants d'armes, loué un gros véhicule et récolté de l'argent pour l'achat d'armes à feu. Lors des perquisitions effectuées vendredi matin, les forces de l'ordre ont ainsi saisi plus de 20.000 euros, plusieurs couteaux, ainsi que de petites quantités de drogue.

Au cours de ces dernières années, l'Allemagne a connu plusieurs attaques djihadistes, dont la plus grave a été commise en décembre 2016 par un Tunisien de 23 ans, Anis Amri, qui a foncé dans la foule du marché de Noël de Berlin. Revendiqué par Daech*, cet attentat avait fait douze morts.

* Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
Un octogénaire décède après avoir été bousculé et insulté à la caisse car jugé «trop lent» dans le 92
Tags:
saisie, parquet, armes à feu, salafisme, djihadisme, terrorisme, projet d'attentat, voiture-bélier, Francfort-sur-le-Main, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook