Ecoutez Radio Sputnik
    Militaires US en Syrie

    Les USA bluffent en déclarant leur victoire sur Daech en Syrie, selon al-Jaafari

    CC0 / Staff Sgt. Jacob Connor / 5th Special Forces Group (Airborne)
    International
    URL courte
    15463

    «C’est du bluff»: Bachar al-Jaafari, représentant de la Syrie à l’Onu, a ainsi décrit à Sputnik la déclaration de la Maison-Blanche qui affirme avoir enfin vaincu Daech* «à 100%» en Syrie, lors d’une conférence de presse ce vendredi 22 mars.

    Tandis que la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Sanders a déclaré que les terroristes de Daech* avaient été complètement éliminés sur le territoire syrien, le représentant permanent de la Syrie à l'Onu, Bachar al-Jaafari, a dénoncé cette déclaration.

    «C'est du bluff. "L'État islamique"* n'existe pas, si l'on commence par le titre. Il n'a jamais existé. Il n'est pas islamique, et cela n'est pas un état. C'est une poignée de terroristes venant du monde entier, qui sont arrivés en Syrie en traversant la frontière avec des pays voisins financés par des services internationaux de renseignement, y compris par la CIA et des services britanniques», a-t-il déclaré à Sputnik, pendant une conférence de presse ce vendredi 22 mars.

    Plus tôt dans la journée, Sarah Sanders a annoncé à des journalistes, à bord d’Air Force One, que «le Califat de Daech* est détruit à 100%» en Syrie.

    Afin de justifier ses propos, le Président américain a montré aux journalistes, sur le tarmac de l’aéroport de Palm Beach, deux cartes des territoires syriens, représentant la situation avant et après les actions militaires de l'armée américaine qui y a débarqué en 2014. Les points de sièges de terroristes ont été absents sur une des cartes.

    ​​En décembre 2018, le Président Trump avait annoncé que les États-Unis avaient éliminé les djihadistes du territoire syrien. Plus tard, il a ordonné le retrait des troupes américaines stationnées en Syrie. Le 20 mars, le dirigeant a dit compter réduire la présence militaire américaine à 400 personnes, sans préciser pour quelle période elles y resteraient.

    Lire aussi:

    La police nomme la cause la plus probable de l’incendie de Notre-Dame de Paris, d'après AP
    Le recteur de Notre-Dame de Paris avance une nouvelle cause de l’incendie
    Une photo de Sputnik prise à Notre-Dame cause une avalanche internationale de fake news
    Tags:
    journalistes, victoire, déclaration, services secrets, Daech, CIA, Sarah Huckabee Sanders, Donald Trump, Bachar al-Jaafari, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik