International
URL courte
9131
S'abonner

Les forces de l’ordre algériennes ont fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes afin d’empêcher les manifestants de s’approcher du siège de la présidence à Alger. Personne n’a été blessé.

Des centaines de milliers de manifestants ont défilé vendredi dans le centre d'Alger pour réclamer à nouveau la démission immédiate du Président Abdelaziz Bouteflika.

Les manifestants se sont rassemblés dans le centre de la capitale malgré la pluie, déployant des drapeaux algériens et des pancartes.

La manifestation de vendredi s'est déroulée dans le calme, les forces de l'ordre ne faisant usage de gaz lacrymogènes que ponctuellement et sur des incidents isolés, empêchant notamment des manifestants d'approcher la Mouradia, siège de la présidence, précise un journaliste de l'agence Reuters.

À la nuit tombée, la plupart des manifestants étaient repartis, après avoir nettoyé les rues des traces de leur passage comme ils l'ont fait les semaines précédentes.

Ciblé depuis près d'un mois par une vague de contestations inédite, l'actuel Président de l'Algérie a renoncé le 11 mars à briguer un 5e mandat et a repoussé la présidentielle — initialement prévue le 18 avril — à la fin de la Conférence nationale dont la date n'a pas encore été fixée.

Lire aussi:

Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
L’homme et la femme les plus riches du monde sont Français, selon Forbes
Après de nombreuses péripéties, Erdogan annonce la fin de la réalisation de l’accord sur les S-400
Tags:
manifestation, Alger, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik