International
URL courte
16310
S'abonner

Le rapport du procureur spécial Robert Mueller sur la prétendue ingérence russe dans l'élection présidentielle américaine de 2016 n'a révélé aucune preuve de complot entre la campagne de Donald Trump et Moscou, a annoncé dimanche le ministère américain de la Justice.

Après presque deux ans d’enquête, le procureur spécial Robert Mueller n'a pas trouvé d'éléments prouvant une collusion entre l'équipe de campagne de Donald Trump et Moscou, lors de la présidentielle de 2016.

«Les investigations du procureur spécial n'ont pas révélé que l'équipe de campagne de Trump, ou qui que ce soit associé à celle-ci, se soit entendu ou coordonné avec la Russie dans ses efforts pour influencer l'élection présidentielle américaine de 2016», a indiqué le ministre de la Justice, Bill Barr, dans un courrier transmis eu Congrès et rendu public.

Pendant environ deux ans, Robert Mueller a enquêté sur la prétendue ingérence de la Russie dans l’élection américaine 2016, ainsi que sur les liens présumés de Donald Trump avec la Russie. Ces allégations ont été à plusieurs reprises démenties à la fois par le Kremlin et par la Maison-Blanche. Selon les médias, le procureur Mueller n'a pas recommandé, à l'issue de l'enquête, de lancer de nouvelles accusations sur ce sujet.

«Pas de collusion, pas d'obstruction, exonération complète et totale»: c'est ainsi que Donald Trump a commenté les résultats de l’enquête.

Quant au Kremlin, il n’a pas encore pris connaissance du rapport, a annoncé Dmitri Peskov, porte-parole du Président russe.

Lire aussi:

Pour Macron, «le pic de la seconde vague est passé», une «nouvelle étape» s'annonce
L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Un policier fait un croche-pied à un migrant lors de l'évacuation place de la République – vidéo
Tags:
Donald Trump, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook