International
URL courte
1131
S'abonner

La politique du Président états-unien s’inscrit dans le cadre d’un nouveau courant politique baptisé «trumpisme», selon l’économiste et géopolitologue français Thierry de Montbrial qui s'est exprimé à Moscou. Il croit que cette politique pourrait porter ses fruits seulement à court terme.

La politique menée par Donald Trump, y compris l'éloignement des États-Unis de l'Europe, rentre dans le cadre d'un nouveau courant politique baptisé «trumpisme», a expliqué le président de l'Institut français des relations internationales (Ifri) Thierry de Montbrial, qui a détaillé sa vision devant l'audience de l'Institut de l'économie mondiale et des relations internationales (IMEMO) de l'Académie des sciences de Russie à Moscou. Cité par la presse russe, il explique que par ce terme il entend la tendance à la limitation du concept d'intérêts nationaux et non celle à l'isolationnisme.

Pour Thierry de Montbrial, le phénomène Trump repose sur son excentricité, mais il souligne qu'il faut néanmoins faire la différence entre la personnalité du Président états-unien et le «trumpisme». Il précise que suite à l'émergence de ce courant politique, les intérêts des Américains ne s'étendent plus au reste du monde.

Le chercheur considère en outre que ce courant porte en soi une menace existentielle pour l'Union européenne. À son avis, le dirigeant américain, grâce à sa négligence des règles de gestion économique et militaro-stratégique, peut tirer quelques avantages à court terme. Cependant, dans une perspective de long terme, il prépare une vraie bombe pour tout le monde.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
La mère de trois enfants saute dans un étang gelé pour sauver un chien – vidéo
Tags:
nation, géopolitique, intérêts nationaux, politique, Union européenne (UE), Donald Trump, Europe, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook