International
URL courte
151713
S'abonner

Les autorités des États fédérés de Rhénanie-du-Nord-Westphalie et de Schleswig-Holstein ont confirmé à Sputnik que certains anciens membres de la SS ainsi que d’anciens militaires nazis ou leurs veuves touchaient toujours des pensions allemandes en Belgique et en Suède. Elles expliquent qu’il n’y a pas de raison pour les en priver.

Trois anciens membres de la Waffen-SS, sept anciens combattants de la Wehrmacht et au moins six veuves de militaires nazis touchent toujours des pensions allemandes en Belgique et en Suède, ont confirmé à Sputnik les autorités de Rhénanie-du-Nord-Westphalie et de Schleswig-Holstein chargées de ces allocations.

En février, le quotidien flamand De Morgen avait révélé que 27 citoyens belges touchaient toujours une pension complémentaire pour «fidélité, loyauté et obéissance» envers le régime nazi. Le journal suédois Dagens Nyheter avait, à son tour, affirmé que 15 personnes percevaient de telles allocations en Suède.

Selon les autorités allemandes contactées par Sputnik, ces pensions sont payées en conformité avec la loi de 1950 sur le soutien aux victimes de guerre. En 1998, cette loi a été amendée pour empêcher les personnes ayant commis des crimes contre l'humanité de les toucher.

Le ministère du Travail, de la Santé et des Affaire sociales de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, responsable pour les paiements en Belgique, a indiqué qu'il n'y avait pas de raison de refuser ces allocations. Selon le ministère, 18 «invalides de guerre» touchent cette pension en Belgique dont un Belge qui avait combattu dans la Schutzstaffel, sept anciens militaires allemands de la Wehrmacht et six veuves de membres de la Schutzstaffel et de soldats de la Wehrmacht. Le montant moyen de ces allocations en Belgique est de 354 euros par mois. En Suède, deux anciens membres de la SS touchent ces pensions.

D'après les chiffres transmis à l'AFP en février par le ministère allemand du Travail, quelque 2.033 personnes dans le monde, dont 435 de nationalité allemande, ont touché en février ce que le quotidien allemand Bild a baptisé «la pension de Hitler».

Lire aussi:

Éric Drouet exfiltré du Salon de l’Agriculture lors de la visite de Macron – vidéo
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Valérie Boyer: «120 agressions au couteau par jour en France, c’est monstrueux!»
Tags:
pension, Waffen-SS, Adolf Hitler, Suède, Belgique, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook