Ecoutez Radio Sputnik
    Militaires US en Irak

    Les États-Unis attribuent à l’Iran la responsabilité de la mort de 600 soldats US en Irak

    © AFP 2019 David Furst
    International
    URL courte
    46499
    S'abonner

    Évoquant des «rapports militaires déclassifiés», Washington a avancé un nouveau lot d’accusations contre l’Iran. Les États-Unis affirment que Téhéran est responsable de la mort de plus de 600 militaires américains en Irak, huit ans après leur retrait du pays. L’Iran n’a pour l’instant pas réagi à ces déclarations.

    Huit ans après le retrait des troupes américaines d'Irak, Washington accuse l'Iran de la mort de 608 de ses militaires sur le sol irakien. Cette déclaration a été faite par le représentant spécial américain pour l'Iran Brian Hook lors d'un point presse tenu mardi 2 avril.

    «En Irak, je peux annoncer aujourd'hui, sur la base de rapports militaires américains déclassifiés, que l'Iran est responsable de la mort d'au moins 608 militaires américains. Cela représente 17% des décès du personnel américain en Irak entre 2003 et 2011», a-t-il déclaré.

    L'émissaire américain a par ailleurs affirmé que Téhéran cherchait «à mettre l'Irak sous son contrôle».

    L'Iran n'a pour l'instant pas réagi à ces déclarations.

    Washington a retiré ses troupes d'Irak en 2011 avant de revenir en août 2014 suite à la conquête de vastes territoires par Daech*. En décembre 2017, le Premier ministre irakien a proclamé la victoire sur le groupe djihadiste. Début février 2018, le chef du gouvernement irakien a déclaré que Bagdad avait adopté un projet visant à diminuer progressivement la présence de la coalition internationale dirigée par les États-Unis.

    Les relations entre Washington et Téhéran se sont aggravées après l'élection de Donald Trump. En août 2018, les États-Unis ont imposé de nouvelles sanctions économiques, appliquées en deux salves, contre Téhéran, conséquence de la décision de Donald Trump de dénoncer unilatéralement en mai 2018 l'accord international sur le nucléaire iranien conclu en 2015 à l'issue de longues négociations.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Tags:
    militaires américains, Iran, Irak, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik