Ecoutez Radio Sputnik
    Глобус

    Pourquoi Paris et Berlin veulent-ils s’unir pour le multilatéralisme?

    CC0 / Free-Photos
    International
    URL courte
    12624

    Annoncée mardi 2 avril, l’initiative conjointement prise par Berlin et Paris de créer une «Alliance pour le multilatéralisme» sera officiellement présentée fin septembre lors de l’Assemblée générale de l’Onu. Elle attire déjà l’attention du Canada et du Japon. Mais quel est son objectif?

    Mardi 2 avril, à New York, les chefs de la diplomatie allemande et française, Heiko Maas et Jean-Yves Le Drian, ont présenté leur intention de jeter les bases d’une «Alliance pour le multilatéralisme». 

    Son but? Défendre les idées de la mondialisation et ce dans le contexte de l’apparition des tendances prônant le protectionnisme et les tentatives de certains pays de promouvoir leurs intérêts sur le compte d’autrui. 

    «Face aux risques de déconstruction de notre édifice multilatéral […] un message de soutien aux Nations unies et à l'action multilatérale» est nécessaire, a déclaré le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian. 

    Son homologue allemand a quant à lui précisé que Berlin et Paris souhaitaient que l’Onu reste l’institution pivot pour la paix et la sécurité dans le monde. 

    Il s’agira d’un groupe informel, un réseau d'États qui partagent le même objectif et pas «un nouveau club fermé (et) érigé contre un État», assurent Paris et Berlin, cités par l’AFP. Et d’ajouter que cette nouvelle alliance a déjà été discutée avec le Canada et le Japon.

    Jean-Yves Le Drian et Heiko Maas à New York
    © REUTERS / Shannon Stapletonc
    Jean-Yves Le Drian et Heiko Maas à New York

    Répondant à une question sur l’attitude de Donald Trump, M.Maas a indiqué que les deux pays initiateurs seraient heureux d’accueillir les États-Unis s’ils adhéraient à cette initiative, avant de rappeler que cette nouvelles alliance avait pour objectif de promouvoir et de renforcer l'ordre fondé sur des règles et de renforcer l'ordre international. 

    Lire aussi:

    La France veut déployer un système de défense antiaérienne en Turquie en plein conflit autour des S-400
    Prisons françaises au bord de l’explosion: «Je n’aurais jamais cru ça possible»
    Un «nouveau» véhicule de la police française filmé de l'intérieur... son état se passe de mots (vidéo)
    Tags:
    multilatéralisme, Heiko Maas, Donald Trump, Jean-Yves Le Drian, Canada, Japon, France, Allemagne, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik