Ecoutez Radio Sputnik
    Khalifa Haftar

    Le maréchal Khalifa Haftar ordonne le début de l'offensive sur Tripoli

    © AP Photo / Mohammed El-Sheikhy
    International
    URL courte
    175511
    S'abonner

    Le commandant en chef de l’Armée nationale libyenne, le maréchal Khalifa Haftar a ordonné le début de l'offensive sur Tripoli, rapportent les médias occidentaux.

    Dans un message sonore publié en ligne jeudi, le commandant de l'Armée nationale libyenne (ANL) Khalifa Haftar a ordonné à ses troupes d'entamer la marche vers la capitale Tripoli, siège du gouvernement d'union national.

    «L'heure a sonné», a lancé l'homme fort de l'est libyen dans la déclaration diffusée sur la page Facebook du «bureau des médias» de l'ANL.

    Précédemment, les forces fidèles au maréchal Haftar avaient annoncé avoir pris le contrôle de la ville de Gharyan, située à une centaine de kilomètres au sud de la capitale.

    La Libye est plongée dans le chaos depuis le renversement du gouvernement et le meurtre de Mouammar Kadhafi en 2011. Le pays est divisé entre plusieurs entités rivales, avec notamment la présence à Tripoli d'un gouvernement d'union nationale (GNA) de Fayez el-Sarraj, soutenu par l'Onu et l'UE, et dans l'est, d'un parlement élu par le peuple et appuyé par l'Armée nationale libyenne (ANL) du maréchal Haftar.

    Selon certains observateurs, l'actuelle percée de l'ANL est censée faire pression sur Fayez el-Sarraj afin qu'il accepte un accord de partage du pouvoir permettant à Haftar de prendre la tête de l'armée nationale.

    Le chef du Conseil militaire de Misrata, le général Ibrahim Ben Rajab, a auparavant déclaré à l'AFP que les groupes armés présents dans la ville et loyaux au gouvernement basé à Tripoli étaient prêts à stopper l'avancée des troupes de Khalifa Haftar.

    Tags:
    offensive, crise, combat, gouvernement libyen d'union nationale (GNA), Armée nationale libyenne (ANL), Fayez el-Sarraj, Mouammar Kadhafi, Khalifa Haftar, Misrata, Tripoli (Libye), Libye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik