Ecoutez Radio Sputnik
    Rio de Janeiro

    Industrie de l’armement: Paris perdrait du terrain au Brésil, les fabricants alarmés

    © Sputnik . Grigoriy Sisoev
    International
    URL courte
    10242
    S'abonner

    Les industriels français se montrent de plus en plus inquiets du déclassement progressif de la France en matière d'armement face au Brésil. Cette nouvelle tendance se serait dessinée dès l'arrivée au pouvoir dans le pays de Jair Bolsonaro, indique La Tribune.

    Depuis l'élection de Jair Bolsonaro au poste de Président du Brésil, la France a, semble-t-il, suspendu son implication dans l'industrie de défense brésilienne, ce qui inquiète les industriels français, relate La Tribune.

    Naval Group vient en outre d'essuyer un échec face à l'allemand ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) dans l'appel d'offres sur la vente de quatre corvettes, au salon de l'armement de Rio de Janeiro (LAAD).

    Suite à l'arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro, les ministres français semblent éviter le Brésil. L'absence de la France au moment de la mise à l'eau du premier sous-marin Scorpène de fabrication brésilienne en décembre dernier a été naturellement remarquée par le Brésil, souligne le quotidien. Cependant, Paris a choisi, il y a plus de dix ans, de développer un partenariat stratégique avec ce pays en renforçant la base industrielle technologique et de défense.

    La présence au LAAD du député LREM Gwendal Rouillard pourrait tout de même présager une visite imminente du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, au Brésil, a-t-on laissé entendre dans les couloirs du salon, selon La Tribune. Ce serait enfin une bonne nouvelle dans le cadre des relations franco-brésiliennes, sachant en outre que le chef de la diplomatie française a déjà décroché quelques succès importants dont la vente d'un satellite de télécoms dual quand il était ministre de la Défense.

    Pour les industriels français présents au Brésil, il y a urgence à relancer une relation normale entre la France et le Brésil, souligne le journal. «La France ne peut pas faire l'impasse sur le deuxième pays du continent américain… derrière les États-Unis», tant sur le plan diplomatique qu'économique, affirme un observateur cité.

    Il importe également de renouer au plus vite une relation de confiance entre les deux pays compte tenu du transfert de technologies effectué par les industriels français au Brésil. Il s'agit notamment des programmes concernant les sous-marins de Naval Group, des hélicoptères d'Airbus et du satellite de télécoms de Thales, ajoute l'article. Dans ce domaine cependant, les industriels français auront à faire face à la concurrence américaine et israélienne, avertit La Tribune.

    Tags:
    défense, armements, Salon LAAD, Airbus Group, Naval group, Thales, Jair Bolsonaro, Gwendal Rouillard, Brésil, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik