Ecoutez Radio Sputnik
    Libysche Hauptstadt Tripolis

    Macron a téléphoné au Premier ministre libyen pour s’informer de la situation à Tripoli

    © AFP 2019 MAHMUD TURKIA
    International
    URL courte
    14220

    Le Président français et le Premier ministre libyen Fayez el-Sarraj ont discuté, lors d’un entretien téléphonique lundi, la situation en Libye où l'Armée nationale libyenne, dirigée par le maréchal Khalifa Haftar, mène une offensive contre Tripoli où se trouve le siège du gouvernement d'union nationale.

    Le Premier ministre libyen Fayez el-Sarraj a reçu ce lundi un appel du Président français, qui voulait s’informer de la situation à Tripoli qui fait actuellement face à l'Armée nationale libyenne, sous commandement du maréchal Khalifa Haftar, indique un communiqué publié sur la page de Facebook du gouvernement d'union nationale libyen.

    Selon le communiqué, «le Président français a affirmé son refus total de l'offensive» contre Tripoli et a souligné «la nécessité de stopper cette attaque». Par la suite, l'Élysée a confirmé à l'AFP l'entretien téléphonique entre Emmanuel Macron et Fayez el-Sarraj, sans en livrer le contenu.

    Pour rappel, une source diplomatique française a déclaré lundi à l'AFP que la France n'avait «aucun plan caché» concernant le rôle que doit jouer en Libye le maréchal Khalifa Haftar. Cette déclaration a été faite après que l’ambassadrice du pays en Libye, Béatrice le Fraper, a été convoquée samedi chez el-Sarraj. Le Premier ministre «a été direct en demandant des explications sur notre rôle», a confirmé la source à l'agence de presse.

    «L'ambassadrice lui a redit que nous n'avions rien à voir avec cette offensive militaire, qu'au contraire nous avions fait passer des messages à Haftar pour le dissuader de marcher sur Tripoli et que nous allions refaire passer des messages», a également ajouté la source.

    La semaine dernière, le commandant en chef de l'Armée nationale libyenne (ANL), Khalifa Haftar, avait donné l'ordre à ses forces d'entamer la marche vers Tripoli, siège du gouvernement d'union nationale (GNA) dirigé par Fayez el-Sarraj et reconnu par la communauté internationale.

    Le 5 avril, les troupes du maréchal Khaftar ont atteint les banlieues de la capitale et pris le contrôle de l'aéroport international de Tripoli.

    La Libye est plongée dans le chaos depuis le renversement du gouvernement et le meurtre de Mouammar Kadhafi en 2011. Le pays est divisé entre plusieurs entités rivales, avec notamment la présence à Tripoli du gouvernement d'union nationale de Fayez el-Sarraj, soutenu par l'Onu et l'UE, et dans l'est, d'un parlement élu par le peuple et appuyé par l'Armée nationale libyenne du maréchal Haftar.

    Lire aussi:

    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Une opération du Raid à l’opéra de Nantes où le concert d'une chanteuse iranienne était prévu
    Une quarantaine de morts lors de l'attaque de deux villages au Mali
    Tags:
    Fayez al-Serraj, Emmanuel Macron, Libye, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik