International
URL courte
133215
S'abonner

Le footballeur Antonio Candreva s’est engagé à payer les déjeuners d'une écolière italienne d’origine marocaine qui n’avait d’autre choix que de manger des biscuits au thon à la place de savoureuses pâtes, ses parents n’étant pas en mesure de payer les frais de cantine.

Dans la commune italienne de Minerbe, une italienne d'origine marocaine âgée de 8 ans ne mangeait que des biscuits au thon lors de sa pause déjeuner à l'école, ses parents ne pouvant pas payer les frais de cantine, rapporte le quotidien La Repubblica.

Cette histoire n'a pas tardé à provoquer des réactions mitigées dans les médias, si bien qu'Antonio Candreva, un footballeur international évoluant au poste d'ailier droit à l'Inter Milan, s'est adressé au maire Andrea Girardi (Ligue du Nord) et s'est engagé à payer à la fois les repas de la petite fille et ses autres frais.

«Il [Candreva, ndlr] m'a téléphoné hier soir. Il m'a dit qu'il voulait payer tous les repas de l'enfant en question, mais pas que», a confié à La Repubblica M. Girardi.

La nouvelle législation locale en la matière prévoit un repas de base, en l'occurrence des biscuits au thon, pour tous ceux qui ne peuvent pas payer les frais de cantine. Le maire a en outre assuré avoir proposé à la famille de la jeune fille des solutions alternatives, comme des travaux effectués pour l'administration locale, mais que ceux-ci n'ont pas voulu coopérer.

«Nous sommes fatigués d'être dupés. Je dois également agir d'une manière juste envers ceux qui paient. Tout le monde fait des sacrifices dans cette vie. Mon père a eu deux emplois pour subvenir à mes besoins et à ceux de notre famille», s'est justifié le maire.

Il a enfin indiqué qu'il y avait 30 autres cas d'enfants qui ne pouvaient pas se permettre de manger de copieux déjeuners. Six d'entre eux viendraient de familles italiennes, tandis que les autres seraient des immigrants.

Lire aussi:

Une voiture a percuté la grille d’entrée de la chancellerie d’Angela Merkel à Berlin - photos, vidéo
Des lance-roquettes multiples US déployés en Roumanie: «un message» pour la Russie, selon Forbes
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Les bars ne rouvriront pas avant le 1er février, selon Europe 1
Tags:
migrants, Minerbe, Italie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook