International
URL courte
0 61
S'abonner

Des manifestants ont mené un raid sur un bâtiment appartenant au service de renseignement NISS à Kassala, une grande ville située dans l'est du Soudan, indiquent des témoins cités par l'AFP. Le pillage qui a suivi aurait été causé par le refus des officiers de relâcher les prisonniers.

Selon l'AFP, des manifestants ont mené un raid sur un bâtiment appartenant au service de renseignement NISS à Kassala, une grande ville située dans l'est du Soudan. L'un d'entre eux a ainsi indiqué à l'AFP par téléphone qu'ils avaient «pillé tout le matériel» après le refus des officiers de relâcher les prisonniers.

Plus tôt, les services de renseignement soudanais, cités par l'agence de presse locale Suna, avaient annoncé la libération de tous les prisonniers politiques.

Ces informations ont été divulguées quelques heures après que les médias ont annoncé que l'armée soudanaise avait décidé de destituer le Président et le cabinet des ministres du pays.

Depuis plusieurs mois, le pays est secoué par les manifestations. Déclenchées le 19 décembre par la décision du gouvernement de tripler le prix du pain, elles se sont rapidement transformées en un mouvement de contestation contre M. Béchir, à la tête du pays depuis 1989.

Dès le samedi 6 avril, des milliers de Soudanais ont commencé à se réunir devant le quartier général de l'armée afin de défier le pouvoir d'Omar el-Béchir. Les manifestants ont essuyé à plusieurs reprises les assauts du puissant service de renseignement NISS, qui a tenté en vain de les disperser à coups de gaz lacrymogènes, selon les organisateurs des manifestations cités par l'AFP.

L'agence de presse Suna a rapporté que 11 personnes, dont six membres des forces de l'ordre, sont décédées dans les incidents du 9 avril. 

Lire aussi:

Elle promène son chien et tombe sur une créature mi crocodile mi poisson - photos
Trois membres du personnel hospitalier de Paris testés positifs au coronavirus
Des djihadistes français se filment en plein combat à Idlib contre l’armée syrienne – vidéo
Tags:
prisonniers, services secrets, raid, Soudan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook