Ecoutez Radio Sputnik
    Israël

    Éliminer le Hamas: l’ex-chef de la Défense d’Israël conditionne son soutien à Netanyahou

    CC0 / edu_castro27
    International
    URL courte
    6720

    Le chef du parti Israel Beytenou et ancien ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, serait prêt à soutenir le parti Likoud de Benyamin Netanyahou dans le cas où ce dernier donnerait sa parole de mettre un terme au cessez-le-feu avec le Hamas et de liquider le mouvement, selon des médias locaux.

    Avigdor Lieberman, ancien ministre israélien de la Défense et chef du parti Israel Beytenou, a annoncé qu'il soutiendrait le parti Likoud du Premier ministre Benyamin Netanyahou dès que ce dernier promettra de mettre fin au cessez-le-feu avec le Hamas et s'engagera à approuver un plan de liquidation du mouvement, selon des sources au sein du parti citées par le Daily Sabah.

    Selon le quotidien Asharq Al-Awsat, Lieberman tire profit du nombre de sièges similaire remportés par le Likoud et son principal rival, l'alliance Bleu-Blanc dirigée par l'ancien chef militaire Benny Gantz. Le soutien du parti Israel Beytenou permettrait à Netanyahou de former une coalition à majorité simple afin de prendre le contrôle de la Knesset et d'obtenir l'approbation du Président Reuven Rivlin sur sa candidature au poste de Premier ministre.

    Lieberman aurait également mis en garde Netanyahou contre une «crise grave» dans le cas où celui-ci déciderait de rejeter sa demande. Après qu'il a fait cette annonce, il aurait quitté Israël pour un long voyage privé dans un pays d'Europe de l'Est.

    L'homme politique n'a toutefois pas encore annoncé officiellement qu'il allait soutenir le Likoud et reste donc encore imprévisible, rapporte le Daily Sabah en faisant remarquer qu'Israël va faire face à «des semaines» de négociations politiques sur la composition de la prochaine coalition gouvernementale.

    Lieberman est depuis longtemps un partisan d'une approche sévère envers le Hamas, le mouvement au pouvoir dans la bande de Gaza. En novembre 2018, il a démissionné pour protester contre le cessez-le-feu négocié par Benyamin Netanyahou. Quelques jours avant, il avait autorisé un raid des unités des forces spéciales à Gaza, qui avait fait un mort parmi les Israéliens.

    Le Likoud a remporté 36 sièges à la Knesset, tandis que l'alliance Bleu-Blanc en a remporté 35. Israel Beytenou a remporté cinq sièges. Avant les élections, Netanyahou avait adopté une position nettement plus ferme à l'égard du Hamas, que beaucoup considéraient comme une tentative de marquer des points politiques immédiats.

    Lire aussi:

    Trois Françaises mineures auraient été offertes à Epstein par Brunel en «cadeau d'anniversaire»
    Uzbin, l’embuscade qui a tout changé pour l’Armée française
    Mort du randonneur français Simon Gautier: une enquête pour «homicide involontaire» en Italie
    Tahhan: «Le message est clair: tôt ou tard, Idlib tombera dans le giron de Damas»
    Tags:
    Bleu-blanc, Likoud, Hamas, Avigdor Liberman, Benjamin Netanyahu, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik