International
URL courte
355
S'abonner

Le Président palestinien a fait prêter serment au nouveau gouvernement, vient d'annoncer la télévision, précisant qu'il fallait encore nommer le ministre de l'Intérieur et celui des Questions religieuses.

Le Président palestinien Mahmoud Abbas a fait prêter serment au nouveau gouvernement dirigé par son compagnon au sein du mouvement au pouvoir Fatah, Mohammad Shtayyeh, annonce ce samedi 13 avril la télévision locale.

Le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, a qualifié le nouveau cabinet de «séparatiste» et a laissé entendre de nouveau qu'il ne le reconnaissait pas comme légitime.

«La formation par le Fatah du gouvernement de Mohammed Shtaya poursuit la politique de démarches unilatérales, approfondissant la scission […] au préjudice de l'unité et des intérêts du peuple palestinien. C'est le gouvernement séparatiste qui manque de légitimé constitutionnelle», énonce le Hamas dans une déclaration.

Mohammad Shtayyeh vient remplacer Rami Hamdallah, un sans parti, dont le cabinet apolitique de technocrates avait été mis en place dans l'espoir, injustifié, de rétablir le contrôle sur la bande de Gaza où gouverne l'opposition islamiste.

Le gouvernement, dont le pouvoir se limite toujours à la Cisjordanie, compte pour le moment 22 ministres. Selon l'agence palestinienne Wafa, il reste encore à nommer le ministre de l'Intérieur et celui des Questions religieuses.

Le Hamas dirige depuis bientôt 12 ans la bande de Gaza qui vit isolée du monde extérieur, faisant face à des sanctions et des conflits militaires, et dont la situation sociale et économique ne cesse de s'aggraver. Le Fatah contrôle la Cisjordanie par le biais d'institutions de l'Autorité palestinienne qui bénéficie d'une reconnaissance et d'un soutien internationaux.

Lire aussi:

Dupond-Moretti répond aux magistrats qui qualifient sa nomination de «déclaration de guerre»
Ces bourdes à répétition de Sibeth Ndiaye qui pourraient expliquer son éviction du gouvernement
Le FSB russe arrête un conseiller du chef de Roscosmos soupçonné d’espionner pour l'Otan - vidéo
Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Tags:
reconnaissance internationale, soutien, situation économique, conflit, sanctions, séparatistes, ministre, prestation de serment, gouvernement, Autorité palestinienne, Fatah, Hamas, Wafa, Mohammad Shtayyeh, Rami Hamdallah, Mahmoud Abbas, Cisjordanie, Bande de Gaza, Palestine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook