Ecoutez Radio Sputnik
    La cathédrale Notre-Dame de Paris après l'incendie, vue du toit de l’Institut du monde arabe, 16 avril 2019

    Le Moyen-Orient et l’Afrique réagissent après l’incendie de Notre-Dame de Paris

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    Incendie à Notre-Dame de Paris (138)
    2202

    Plusieurs pays d’Afrique et du Moyen-Orient, à majorité musulmane, ne sont pas restés indifférents face à l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris. Les Émirats et le Maroc déplorent une «catastrophe» alors que l’Iran se dit attristé par les dégâts infligés au sanctuaire chrétien qui a traversé des siècles d’histoire.

    Des réactions affluent du Moyen-Orient et de l'Afrique suite à l'incendie qui a détruit une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, l'un des monuments les plus visités d'Europe.

    «L'ambassade du Maroc partage l'immense émotion des Parisiens et des Français face au terrible et violent incendie qui ravage Notre-Dame de Paris, monument emblématique du patrimoine de Paris et un des plus beaux symboles de l'histoire française », écrit l'ambassade du Maroc à Paris sur son compte Twitter.

    Plus tôt, c'est le roi Mohammed VI du Maroc qui avait exprimé «ses pensées émues au peuple français tout entier». «Cette catastrophe touche non seulement un des monuments historiques les plus emblématiques de la ville de Paris, mais aussi un lieu de prières et de recueillement pour des millions de fidèles du monde entier», a-t-il déclaré.

    En Égypte, le ministère des Affaires étrangères a déclaré que Le Caire avait suivi «avec tristesse et regret» l'incendie de Notre-Dame, qui est une «partie du patrimoine mondial».

    Le sinistre a fait réagir le Sénégal, dont la population est à plus de 90% musulmane. Notre-Dame de Paris est «un des plus grands symboles de la France […]. Au nom du Sénégal, j'exprime toute notre solidarité à la France et à toute la communauté chrétienne à travers le monde», a tweeté le Président Macky Sall.

    En Côte d'Ivoire, le Président Alassane Ouattara a exprimé sur Twitter sa «solidarité avec la France et toute la communauté chrétienne suite au terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris».

    Saad Hariri, le Premier ministre du Liban, a évoqué «un désastre pour le patrimoine et l'humanité».

    Ce désastre a également touché les autorités des Émirats arabes unis, monarchie du Golfe, qui se sont dit «très attristés par le terrible incendie». «Une terrible catastrophe», a tweeté le ministre des Affaires étrangères Anwar Gargash.

    Un message de soutien a de la même manière été envoyé par l'Iran. «Attristé que Notre-Dame — ce monument emblématique dédié au culte de notre Dieu unique et qui nous a tous rapprochés à travers le chef-d'œuvre littéraire de Hugo — soit partiellement détruite après avoir traversé les guerres et la révolution pendant 800 ans. Nos pensées vont aux Français et tous les catholiques», a tweeté le ministre des Affaires étrangères Javad Zarif.

    Ravagée lundi par un incendie, Notre-Dame de Paris a été défigurée mais ne s'est pas totalement effondrée grâce à l'intervention des pompiers qui sont parvenus à maîtriser les flammes et sauver la structure de l'édifice. Quelque 400 pompiers ont lutté une bonne partie de la nuit contre les flammes, l'un d'entre eux ainsi que deux policiers ont été légèrement blessés.

    Dossier:
    Incendie à Notre-Dame de Paris (138)
    Tags:
    condoléances, cathédrale Notre-Dame de Paris, Côte d'Ivoire, Sénégal, Egypte, Émirats Arabes Unis, Maroc, France, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik