International
URL courte
2197
S'abonner

Interrogé sur l’attitude de son pays à l'égard de la Russie, le Président italien Sergio Mattarella a évoqué le principe de «double voie» qui est suivi par l’Italie, ainsi que par ses partenaires européens dans leurs relations avec la Russie. Il a aussi évoqué que ce pays jouait un rôle important dans plusieurs domaines au niveau international.

L'Italie, avec ses partenaires européens, a adhéré à un principe de «double voie» dans les relations avec la Russie, a expliqué le Président italien Sergio Mattarella dans une interview accordée à la revue française Politique internationale.

«L'Italie partage la position de nombre de ses partenaires européens, celle d'une "double voie": d'une part, la fermeté — via des sanctions — pour exprimer clairement notre opposition aux violations manifestes du droit international, de l'autre, le dialogue afin d'encourager Moscou à adopter une attitude plus responsable», a-t-il-confié.

Il a toutefois reconnu que la Russie jouait un rôle primordial dans plusieurs domaines des relations internationales:

«De la lutte contre le terrorisme à la sécurité, des migrations au changement climatique, nombreux sont les domaines dans lesquels la Russie joue un rôle majeur.»

Auparavant, le Premier ministre italien Giuseppe Conte avait réitéré qu'il était «essentiel» de maintenir le dialogue avec la Russie, laquelle est un partenaire commercial important pour son pays. Après sa nomination au poste de chef du gouvernement italien le 31 mai 2018, Giuseppe Conte a déclaré que Rome s'opposerait désormais aux sanctions antirusses. Cette position est soutenue par ses vice-Premiers ministres, Matteo Salvini et Luigi Di Maio.

Lire aussi:

Covid-19: Qui sont les 16% de Français opposés au vaccin
Une chaîne sud-coréenne illustre les pays des JO de Tokyo avec des images stéréotypées puis s’excuse
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Un système de DCA russe détruit l’ensemble des missiles israéliens ayant visé une ville syrienne
Tags:
négociations, politique, relations, sanctions, Giuseppe Conte, Sergio Mattarella, Italie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook