International
URL courte
6264
S'abonner

Ankara trouve infondées les craintes des États-Unis estimant que les systèmes S-400, que la Turquie recevra de Russie, pourraient être utilisés pour recueillir des informations sur le fonctionnement du F-35 américain.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a qualifié d'«irréalistes» «les allégations» selon lesquelles les systèmes antiaériens russes S-400 pourraient s'infiltrer dans les chasseurs furtifs F-35 américains, écrit l'agence Anadolu.

«La Syrie dispose des S-400 aussi. Les F-35 des États-Unis et d'Israël ont survolé plusieurs fois la Syrie. Les S-400 se seraient infiltrés dans les F-35 déjà alors», a-t-il indiqué au cours d'une réunion tripartite avec ses homologues polonais, Jacek Czaputowicz, et roumain, Teodor Melescanu.

Début avril, Air Force Times, se référant à un ancien expert en radar et en armement, a écrit que les vols de F-35 à proximité du système S-400 au fil du temps pourraient permettre à la Russie d'en apprendre davantage sur les capacités de furtivité de ces chasseurs américains. Selon le journal, même l'utilisation des F-35 depuis la base aérienne turque d'Incirlik pourrait devenir difficile si un S-400 était à proximité.

Signé fin 2017, le contrat russo-turc sur les S-400 prévoit la livraison de ces systèmes pour juillet 2019. Le ministre turc de la Défense nationale, Hulusi Akar, a récemment annoncé que la Turquie commencerait à déployer les S-400 sur son territoire en octobre 2019.

Les États-Unis exercent des pressions sur la Turquie pour qu'elle renonce à l'acquisition des systèmes russes S-400, menaçant de refuser de lui livrer des chasseurs F-35.
Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a confirmé le 3 avril que la Turquie n'allait pas abandonner l'idée d'acheter des systèmes S-400 russes, soulignant que c'était «une affaire conclue, une question réglée».

Lire aussi:

Mort de George Floyd: le gouverneur du Minnesota annonce la mobilisation totale de la Garde nationale
Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Ce ne sont pas les dinars libyens qui sont «faux» mais les dires des USA: Moscou réagit aux accusations de Washington
Tags:
F-35 Lightning II, S-400, Mevlut Cavusoglu, Turquie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook