Ecoutez Radio Sputnik
    Le Corps des Gardiens de la révolution islamique

    Les gardiens de la révolution permettent-ils à l’Iran de «faire face aux sanctions US»?

    © REUTERS / MORTEZA NIKOUBAZL
    International
    URL courte
    1221

    Téhéran ne laissera pas sans réponse la démarche de Washington qui a récemment placé les Gardiens de la révolution islamique sur la liste des organisations «terroristes». Heshmatullah Falahatpisheh, président de la commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère au parlement iranien, en a parlé à Sputnik.

    L'Iran va élaborer une loi spéciale pour soutenir le corps des Gardiens de la révolution islamique (GRI) que les États-Unis ont désigné comme étant une organisation terroriste étrangère, a annoncé dans un entretien accordé en exclusivité à Sputnik le président de la commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère au parlement iranien, Heshmatullah Falahatpisheh.

    «La question de la protection des GRI est portée au niveau législatif. Il s'agira d'une mesure de rétorsion à la démarche des États-Unis qui ont porté les Gardiens de la révolution islamique sur la liste des organisations terroristes», a détaillé l'interlocuteur de l'agence.

    Et de rappeler que les GRI étaient présents dans une grande partie du Proche-Orient.

    «Ainsi, l'Iran peut les utiliser pour créer un canal économique sécurisé et faire face aux sanctions américaines. Les États-Unis le savent et c'est pour des raisons économiques qu'ils ont inscrit les GRI dans la liste des organisations terroristes», a expliqué le parlementaire.

    Par ailleurs, il a évoqué la présence des militaires iraniens en Syrie, tout en relevant que les troupes américaines se trouvaient illégalement sur le territoire syrien, ce qui avait été souligné lors des rencontres dans le format d'Astana.

    «Les Iraniens se trouvent en Syrie légalement, sur invitation du gouvernement syrien. Nous nous trouverons en Syrie autant que cela sera nécessaire au gouvernement de ce pays et n'en partirons pas pour faire plaisir aux États-Unis», a prévenu l'interlocuteur de Sputnik.

    Créé après la Révolution islamique de 1979 pour protéger le système religieux chiite, le corps des Gardiens de la révolution islamique est l'organisation de sécurité la plus puissante d'Iran. Il contrôle de grands secteurs de l'économie iranienne et exerce une influence considérable sur le système politique du pays.

    Lire aussi:

    L’avocat de Christian Quesada dégaine une information choc sur la sexualité de son client
    Après plus de quatre heures sur la tour Eiffel, le «grimpeur» s’est rendu (images)
    Madonna et les candidats islandais sortent un drapeau palestinien lors de l’Eurovision en Israël (images)
    Tags:
    liste des organisations terroristes, sanctions, format d'Astana, gouvernement syrien, Sputnik, parlement iranien, Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI), Heshmatullah Falahatpisheh, Proche-Orient, Syrie, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik