Ecoutez Radio Sputnik
    Total

    Total compte investir dans la construction de centres de transport de GNL en Russie

    © AFP 2019 Martin Bureau
    International
    URL courte
    1161

    L’entreprise Total prendra part à la construction des centres de transport de gaz naturel liquéfié en Russie dirigée par Novatek, a annoncé le PDG Patrick Pouyanné aux journalistes. Total envisage de participer à hauteur de 10% dans ces projets.

    Le PDG de Total a annoncé son intention de participer à des projets de construction de terminaux de transport de gaz naturel liquéfié (GNL), dirigés par l'un des plus grands producteurs de gaz russe Novatek.

    La compagnie prendra part à hauteur de 10% dans les projets de terminaux de Novatek dans la ville de Mourmansk, dans le nord-ouest de la Russie et dans la péninsule du Kamtchatka dans l'Extrême-Orient, a déclaré aux journalistes Patrick Pouyanné, PDG du géant français de l'énergie, cité par les médias russes.

    Le PDG français a déclaré que les deux hubs de GNL étaient vitaux pour le développement du projet Arctic LNG 2.

    Le volume annuel de transbordements à travers le futur terminal de Mourmansk s'élèvera à 20 millions de tonnes de GNL, tandis que la plaque tournante du Kamtchatka devrait faciliter le transfert de 40 millions de tonnes de GNL par an.

    Le projet commun devrait produire 19,8 millions de tonnes de GNL par an à pleine capacité. Le coût total du projet est actuellement estimé à neuf milliards de dollars (8 mds EUR), soit près de la moitié des 21 milliards de dollars (18,7 mds EUR) initialement prévus et environ un tiers des 27 milliards de dollars (24 mds EUR) dépensés pour Yamal LNG.

    Début mars 2019, Total a annoncé la signature d'accords définitifs avec Novatek sur sa prise de participation directe à hauteur de 10%. Le projet Arctic LNG 2 est estimé à plus de 20 milliards de dollars (17,6 milliards d'euros environ). Comme Total détient 19,4% du capital de Novatek et que ce dernier souhaite conserver 60% du projet, l'intérêt économique global du groupe français s'élèvera donc à environ 21,6%.

    Lire aussi:

    Un avion fait un amerrissage d’urgence devant des vacanciers abasourdis aux USA – vidéo
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    Tags:
    projet, investissements, gaz naturel liquéfié (GNL), Novatek, Total, Patrick Pouyanné, Extrême-Orient, Mourmansk, Kamtchatka, Russie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik