Ecoutez Radio Sputnik
    Mot de passe (image d'illustration)

    Top 10 des mots de passe qui protègent le moins bien

    CC0 / Pixabay/geralt
    International
    URL courte
    125

    Le National cyber security centre (NCSC) britannique a dressé une liste des 10 mots de passe les moins sécurisés. Un conseil, si vous y voyez votre mot de passe, changez-le rapidement.

    Un niveau de protection zéro, tel est la principale caractéristique des 10 mots de passe figurant dans une liste noire dressée par le National cyber security centre (NCSC) britannique qui a étudié les mots de passe les moins sécurisés sur Internet.

    Le NCSC affirme que le mot de passe 123456 est surtout à éviter: 23,2 millions d’internautes ont déjà essayé en vain de protéger leurs données par cette combinaison de chiffres facile à deviner.

    Retrouvez la liste des mots de passe que vous ne devriez pas utiliser.

    — 123456;

    — 123456789;

    — qwerty;

    — password;

    — 111111;

    — 12345678;

    — abc123;

    — 1234567;

    — password1;

    — 12345.

    Les utilisateurs préférant ces mots de passe peuvent être certains d’offrir un accès libre à leur boîte mail et autres comptes créés sur Internet.

    Pour éviter qu’un compte soit piraté, les experts de la cybersécurité conseillent d’inventer des combinaisons secrètes d’au moins trois mots, composées tant de lettres majuscules que minuscules, d’utiliser des chiffres, des caractères spéciaux comme # ou @, ou bien d’opter pour la double authentification via un smartphone ou une application spéciale (comme Google authenticator par exemple).

    Lire aussi:

    L’Onu dit détenir des preuves de l’implication du prince héritier saoudien dans le meurtre de Khashoggi
    Para bellum: un ultimatum de Washington à l’Iran révélé
    Trump croit savoir qui a en réalité organisé les attentats du 11 septembre
    Tags:
    cybersécurité, Internet, mot de passe, National cyber security centre (NCSC) britannique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik