International
URL courte
24654
S'abonner

Le Président américain a promis vendredi de revenir sur la signature du Traité sur le commerce des armes (TCA) par les États-Unis. Il a également demandé au Sénat de ne pas ratifier le TCA signé par son prédécesseur Barack Obama.

S’exprimant vendredi devant la National Rifle Association, lobby américain des armes, Donald Trump a annoncé que les États-Unis ne ratifieront pas le Traité sur le commerce des armes, écrit Reuters.

«J'annonce officiellement aujourd'hui que les États-Unis vont revenir sur leur signature de ce traité mal orienté. Nous reprenons notre signature» a-t-il déclaré.

La chaîne 6 ABC indique que Donald Trump a signé devant la foule un document «demandant au Sénat de mettre fin au processus de ratification du Traité».

L’agence rappelle que le TCA, approuvé à une écrasante majorité par l'Assemblée générale des Nations unies, entend réguler les ventes d'armes conventionnelles pour éviter qu'elles soient vendues aux pays où les droits de l'Homme ne sont pas respectés.

Estimant qu'il est de nature à entraver la liberté de se procurer des armes, la National Rifle Association a toujours été contre ce traité qui d’ailleurs n’a pas été ratifié par le Congrès américain.

Commentant cette décision, le sénateur Franz Klintsevitch, membre de la commission de la défense et de la sécurité du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), a déclaré que cela porterait «une grande atteinte» à la sécurité internationale et permettrait aux États-Unis de vendre, «sans contrôle», des armes partout dans le monde.

Lire aussi:

Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Selon l’ONU, l’épidémie est un «prétexte» des États pour porter atteinte aux «droits humains»
Moscou propose à l’ambassade de France le vaccin Spoutnik V, la mission diplomatique réagit
Le seuil des 30.000 cas journaliers de Covid-19 de nouveau franchi en France
Tags:
Traité sur le commerce des armes (TCA), Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook