International
URL courte
20829
S'abonner

Le quotidien américain The New York Times a présenté ses excuses après la publication d’une caricature antisémite représentant le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou en chien-guide du Président Trump.

The New York Times s'est excusé après la publication d'une caricature antisémite représentant le Premier ministre israélien et le Président des États-Unis et qui a scandalisé les médias israéliens ainsi que les usagers de Twitter.

La caricature, publiée le 25 avril dans l'édition imprimée internationale du journal, montre Benyamin Netanyahou en chien-guide avec une étoile de David sur son collier et qui conduit Donald Trump, lequel porte des lunettes noires et est coiffé d'une kippa.

La caricature était sans légende et n'était liée à aucun des articles de la même page.

Dans ses excuses publiées sur Twitter et à paraître également dans l'édition de lundi, la section Opinion du New York Times estime que «l'image était offensante, et que c'était une erreur de jugement de la publier».

Plusieurs personnalités ont condamné la caricature.

«Répugnant. Je n'ai pas de mots pour l'antisémitisme flagrant qui est affiché ici. Imaginez que cela soit dans une autre publication et non pas dans un journal de gauche?», déplore pour sa part Donald Trump Jr.

«Un chien juif Netanyahou conduisant un Trump aveugle à la recherche de Juifs Dans l'édition internationale du New York Times. C'est aussi bas que nous sommes tombés. Méprisable», s'est indigné Mark Dubowitz, directeur exécutif de la Fondation pour la defense des démocraties. 

Lire aussi:

Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Des musulmans investissent une mairie et exigent des excuses d’un élu pour ses propos jugés racistes
Tags:
kippa, caricature, antisémitisme, Benjamin Netanyahou, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook