Ecoutez Radio Sputnik
    Su-57 (archive photo)

    Des Su-57 russes pour la Chine? Un projet bâti avec arrière-pensée, selon un magazine US

    © Sputnik . Vladimir Astapkovitch
    International
    URL courte
    9583

    La Russie, qui entend exporter son nouveau chasseur de 5e génération Sukhoi Su-57, pourrait trouver preneur en Chine qui en profiterait pour obtenir des technologies furtives russes pour son chasseur de 5e génération Chengdu J-20, estime le magazine américain The National Interest.

    La Russie, qui entend exporter son nouveau chasseur de 5e génération Sukhoi Su-57, pourrai trouver preneur en Chine qui en profiterait pour obtenir des technologies furtives russes pour son chasseur de 5e génération Chengdu J-20, estime le magazine américain The National Interest.

    Le magazine juge peu probable que l’Armée de l’air chinoise, qui développe son propre chasseur furtif de 5e génération, souhaite former une escadrille de Su-57. Les spécialistes chinois aimeraient plutôt étudier l’avion russe pour impulser la production du J-20, note le magazine, citant une interview que Wang Yongqing, concepteur en chef à l'Institut de conception d'aéronefs de Shenyang, a accordée en février au journal chinois Global Times.

    L’acquisition des Su-57 serait d’autant plus profitable à la Chine si ces avions étaient livrés avec le nouveau moteur très anticipé Izdelie 30. Cela aiderait les ingénieurs chinois à comprendre comment améliorer le processus de conception ou de production du J-20, ajoute The National Interest.

    Pour rappel, Global Times citait fin mars un autre expert chinois, Xu Guangyu, conseiller en chef auprès de l'Association du contrôle des armements et du désarmement de Chine, qui avait lui aussi déclaré qu'il était possible que la Chine effectue cet achat, car le pays devait étudier les atouts des autres pays en toute occasion.

    En mars, Viktor Kladov, directeur pour la coopération internationale de groupe russe de hautes technologies Rostec, avait annoncé au salon LIMA 2019 que les documents pour la version exportée du Su-57, baptisée Su-57E, avaient été remis au gouvernement russe pour approbation et devraient prochainement être signés par le Président Poutine.

    Le Su-57E pourrait être présenté au salon aéronautique de Dubaï en novembre, avait-il précisé.

    «La Chine a reçu en décembre le dernier lot de 24 avions Sukhoi Su-35 [prévus par un contrat russo-chinois de 2015-ndlr]. Ces deux prochaines années, elle peut décider d’acheter des Su-35 supplémentaires produits en coopération avec la Chine, ou bien des chasseurs de 5e génération. Cela pourrait être une nouvelle possibilité pour le Su-57E», a notamment indiqué M.Kladov.

    Le chasseur multirôle Su-57 de 5e génération, auparavant connu sous les noms de T-50 et PAK FA, a effectué son premier vol en 2010. L'appareil, qui combine les fonctions de chasseur et d'avion d'attaque au sol, est destiné à détruire des cibles aériennes, terrestres et navales. Il est également capable de déjouer les systèmes de défense aérienne existants et en développement. En février 2018, le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a révélé que deux Su-57 avaient été testés en Syrie. La conception de l’appareil utilise des technologies furtives et des matériaux composites.

    Lire aussi:

    Un joueur de rugby demande la nationalité française à Macron, voici la réponse du Président (vidéo)
    Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour «crime contre l’humanité» (vidéo)
    Sur une vidéo devenue virale, des forces de l'ordre gazent les clients d'un café lors de l’acte 31
    Tags:
    Chengdu J-20, matériels de guerre, avions furtifs, chasseur, avions militaires, Chine, Su-57 (T-50, PAK-FA)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik