Ecoutez Radio Sputnik
    Téhéran

    Téhéran réagit aux nouvelles sanctions US frappant ses exportations de métaux

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    6284

    Le porte-parole de la diplomatie iranienne a dénoncé les nouvelles sanctions américaines visant les exportations de certains métaux en provenance de la République islamique.

    Les sanctions imposées par les États-Unis sur les exportations iraniennes de certains métaux vont à l’encontre des normes internationales, a déclaré jeudi le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Moussavi.

    «Cette mesure US est contraire aux engagements internationaux pris par ce régime (…). Elle est contraire aux normes internationales. Les États-Unis seront responsables des pertes qu’elle occasionnera», a prévenu M.Moussavi, cité par l’agence de presse iranienne ISNA.

    Mercredi 8 mai, Washington a introduit de nouvelles sanctions à l’encontre de la République islamique, frappant ses exportations de fer, d’acier, d’aluminium et de cuivre.

    La veille, Téhéran avait manifesté son intention de reprendre ses activités de production d’eau lourde et d’enrichissement d’uranium si, dans un délai de 60 jours, les Européens, la Russie et la Chine, signataires de l’accord international sur le nucléaire iranien de 2015, ne trouvaient pas une solution pour lui permettre de surmonter les conséquences économiques des sanctions de Washington.

    La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a rejeté l’ultimatum iranien, tout en réaffirmant l’espoir de Bruxelles de sauver l'accord de 2015.

    Lire aussi:

    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump
    Une violente bagarre éclate en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    Tags:
    Federica Mogherini, accord de Vienne sur le nucléaire iranien (2015), enrichissement d'uranium, exportations, sanctions, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik