Ecoutez Radio Sputnik
    Siège de l'Otan à Bruxelles

    Washington veut-il interdire à l’Europe de développer ses propres armes?

    © Fotolia / Kariochi
    International
    URL courte
    232245
    S'abonner

    La partie américaine a menacé l’UE de conséquences économiques et politiques si cette dernière continuait de développer ses propres programmes d’armement, relate El Pais.

    Les États-Unis ont mis l’Union européenne en garde contre la poursuite de ses propres projets d’armement, lesquels impliquent la participation d’une partie tiers à condition que l’UE en garde les droits intellectuels, rapporte le journal espagnol El Pais.

    Selon le quotidien, qui cite une lettre de la secrétaire adjointe américaine à la Défense Ellen Lord envoyée à la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini, Washington estime que l’actuelle politique de Bruxelles en la matière menace l’intégration des pays occidentaux au sein de l’Alliance atlantique.

    Washington est notamment mécontent du programme européen de Coopération structurée permanente en matière de sécurité et de défense, qui, pour Mme Lord, fait doublon avec plusieurs systèmes militaires créés dans le cadre de la coopération entre les États-Unis et l’UE, ce qui entraîne des dépenses excessives et une concurrence inutile.

    Toujours d’après El Pais, les préoccupations états-uniennes sont probablement liées au Brexit, qui a poussé l’Allemagne à débuter une coopération plus intensive avec la France au détriment de la Grande-Bretagne, allié indéfectible des États-Unis.

    La partie américaine a menacé l’UE de conséquences économiques et politiques si cette dernière continuait de développer ses propres programmes d’armement
    © Sputnik .
    La partie américaine a menacé l’UE de conséquences économiques et politiques si cette dernière continuait de développer ses propres programmes d’armement
    Tags:
    coopération, défense, sécurité, armements, Brexit, Union européenne (UE), Ellen Lord, Federica Mogherini, OTAN, Royaume-Uni, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik