Ecoutez Radio Sputnik
    Nigel Farage

    Une pluie de milk-shakes s’abat sur les brexiteurs en Grande-Bretagne

    © Sputnik . Alexei Vitvitsky
    International
    URL courte
    7720
    S'abonner

    Depuis quelques semaines au Royaume-Uni, plusieurs personnalités politiques pro-Brexit ont été attaquées au milk-shake. En effet, lundi 20 mai, Nigel Farage a été la victime d’une de ces attaques. Le 18 mai, Burger King s’était d’ailleurs empressé d’informer sur Twitter qu’il vendrait des milk-shakes tout le week-end.

    En Angleterre, des politiciens, parmi lesquels Nigel Farage, chef du parti du Brexit, ont été attaqués au milk-shake ces derniers jours.

    Une vidéo qui circule sur Internet montre le dirigeant du parti en train de marcher dans les rues du centre de Newcastle avec son équipe quand soudain un homme lui lance du milk-shake dessus. L’agresseur a immédiatement été interpellé. Il a déclaré à des journalistes ne pas regretter son geste: «Il me donnait vraiment envie, mais je crois qu’il a servi un meilleur but», a-t-il confié, cité par le Guardian.

    Nigel Farage s’est quant à lui exprimé sur Twitter, rejetant la faute de l’incident sur les opposants au Brexit: «Malheureusement, certains “remainers” se sont radicalisés, au point qu’il est devenu impossible de faire campagne normalement.»

    Ce phénomène a pris une telle ampleur que certains l’utilisent même comme argument de vente. À Edimbourg, juste avant l’incident avec Nigel Farage, McDonald’s avait suspendu la vente de milk-shakes à la demande de la police. Son grand rival Burger King s’était alors fendu d’un message sur Twitter qui disait: «Chers amis d’Écosse. Nous vendons des milk-shakes tout le week-end. Amusez-vous bien. LoveBK #Jedisçajedisrien».

    Le leader du parti du Brexit n’est pas le premier à avoir été la cible d’une telle attaque, dont la vague de contestations a déjà ses propres slogans — «La révolution sera pasteurisée», «Du lactose contre l’intolérance» — et sa propre campagne sur les réseaux sociaux: «Des milk-shakes contre le racisme».

    Tommy Robinson, fondateur de l’English Defense League, a été attaqué au milk-shake à deux reprises en deux jours au début du mois de mai. Une vidéo de la deuxième attaque montre le candidat indépendant aux européennes frapper son agresseur.

    Ces événements traduisent le climat tendu qui règne actuellement en Grande-Bretagne entre les pro- et anti-Brexit, climat tendu que les élections européennes du 23 juin ne font qu'exacerber.

    Tags:
    élections européennes, milkshake, attaque, partis politiques, politique, protestations, Twitter, Brexit, Burger King, McDonald's, Tommy Robinson, Nigel Farage, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik