Ecoutez Radio Sputnik
    Préparation aux élections européennes à Londres, le 23 mai 2019

    Les résultats des européennes pourraient être mis en doute à cause de la Grande-Bretagne

    © REUTERS / Henry Nicholls
    International
    URL courte
    Elections européennes 2019 (32)
    3112
    S'abonner

    De nombreux Européens, qui n'ont pas la nationalité britannique mais qui vivent au Royaume-Uni et sont donc autorisés à voter, ont été empêchés de le faire, car les formulaires nécessaires ont été envoyés aux bureaux électoraux trop tard ou ne l'ont pas été du tout.

    Les électeurs d'autres pays de l'Union européenne souhaitant voter au Royaume-Uni se sont vu refuser l'accès aux bureaux de vote britanniques faute de présenter les documents appropriés. Ils affirment qu'il leur était demandé de fournir la déclaration EC1 qu'ils devaient recevoir par courrier, qui n'est jamais arrivée. Les citoyens britanniques vivant dans d'autres pays de l'UE n'ont pas pu voter non plus.

    En effet, les formulaires appropriés ne sont pas arrivés ou sont arrivés trop tard dans les bureaux de vote, de sorte que les noms des électeurs ne figuraient pas sur les listes.

    La commission électorale responsable du monitorage des élections a déclaré que le gouvernement britannique devait réaliser des réformes pour éviter les accrocs bureaucratiques. Ce problème pourrait donner de quoi douter des résultats des élections, si l'imbroglio des documents en question n'était pas réglé d'ici le 26 mai.

    Le bureau britannique du Parlement européen a clairement indiqué que les citoyens de l'UE de 18 ans et plus devaient remplir un formulaire déclarant qu'ils ne voteraient pas dans leur pays d'origine et obtenir la déclaration EC1 pour voter.

    Les personnes empêchées de voter se sont plaintes sur les réseaux sociaux avec le hashtag #deniedmyvote («déni de vote» en anglais).

    Guy Verhofstadt, président de l'Alliance des démocrates et libéraux européens (ADLE) au Parlement européen, a exprimé son inquiétude à ce sujet.

    Des informations inquiétantes parlent de citoyens de l'Union européenne au Royaume-Uni qui se voient refuser le droit de vote et à qui on dit de voter chez eux, a-t-il écrit.

    C'est ce qui est arrivé à mon amie avocate, experte en droit de l'Union européenne et de l'immigration, indique un internaute.

    Il publie également le tweet de son amie. Celle-ci explique que le conseil local lui a confirmé dans un premier temps la possibilité de voter, mais que, finalement, il n'avait pas eu le temps d'envoyer les formulaires à tout le monde.

    Près de 35.000 personnes ont utilisé ce message de ralliement, a constaté BFM TV.

    Selon The Daily Mail, l'association des collectivités locales ne sait pas encore combien d'expatriés et électeurs européens au Royaume-Uni ont été touchés, mais le registre électoral compte 285.000 électeurs britanniques à l'étranger et près de trois millions de citoyens européens au Royaume-Uni. Toujours d'après le journal, les conseils ont envoyé les bulletins de vote trop tard, car les élections n'ont été confirmées que lorsque le Royaume-Uni n'a pas quitté l'UE comme prévu fin mars.

    Quelque 500 millions de citoyens européens devraient voter pour élire 751 députés au Parlement européen.

    Dossier:
    Elections européennes 2019 (32)
    Tags:
    bureaucratie, réformes, déclaration, bureaux de vote, vote, campagne électorale, élections européennes 2019, BFMTV, Daily Mail, Union européenne (UE), Parlement européen, Guy Verhofstadt, Royaume-Uni, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik